Publications

Bulletin d’information du personnel de soutien des collèges : Le Rapport du soutien - Février 2015

Date de publication

Le mercredi 11 février 2015, 14 h 00

Message de la présidente

Les dangers des stagiaires

Par Marilou Martin

Bien que cette ronde de négociations soit terminée, tout est loin d'être fini.  Ayant négocié plusieurs conventions collectives, je peux vous dire que les collèges remettront sur la table, dans quatre ans, la revendication qui était pour eux la plus importante lors de la dernière ronde de négociations : c'est-à-dire embaucher des stagiaires afin d'améliorer les pourcentages du taux d'emploi des diplômés dans les indicateurs de rendement des collèges.

Compte tenu de notre volonté à soutenir les étudiants, chacun d'entre nous se dit que c'est peut-être une bonne idée et se demande si notre équipe de négociation ne devrait pas l'envisager. Mais, derrière cette revendication de l'employeur se cachent beaucoup de dangers pour l'avenir des employés de soutien.

Voici certains des dangers qu'il y aurait à accepter des stagiaires :

  1. L'unité de négociation du personnel de soutien des CAAT telle que nous la connaissons disparaîtra si les collèges créent des postes de stagiaires en combinaison avec les dispositions sur les postes « initiatives/possibilités ».

Les employés à temps partiel sont déjà les plus nombreux et ça ne sera pas long avant que chaque poste soit un poste I/P, un poste de stagiaire ou un poste à temps partiel. Qu'est-ce que tous ces emplois ont en commun? Ce sont des emplois avec des bas salaires, la plupart n'ont pas d'avantages sociaux ou de sécurité d'emploi et n'adhèrent pas au régime de retraite. (Actuellement les employés à temps partiel et les postes I/P ont la possibilité d'adhérer au régime de retraite) En conséquence, l'employeur n'a pas besoin de cotiser au régime de retraite. Les collèges seraient en mesure d'embaucher et de mettre à pied quand ils le veulent.

  1. Il n'y aurait aucune possibilité d'empêcher l'embauche d'un nombre croissant de stagiaires.

Les collèges ont indiqué qu'aucun membre de l'unité de négociation ne sera mis à pied et remplacé par un stagiaire. C'est ce que les collèges promettaient lorsqu'ils ont présenté le libellé à notre équipe de négociation.  Ils ont indiqué qu'ils pourraient commencer avec quelques emplois dans quelques programmes, un nombre qui pourrait ensuite augmenter pour atteindre une centaine de postes.   Où les collèges trouveraient-ils l'argent pour créer autant de nouveaux emplois?   Bien que les collèges aient indiqué qu'aucun membre de l'unité de négociation ne serait mis à pied et remplacé par un stagiaire, ils n'ont jamais dit que les postes vacants ne seraient pas comblés par des stagiaires.  C'est exactement comme ça qu'ils feraient.  Il suffit de voir ce qui est arrivé avec la sous-traitance du travail.  Le libellé de notre convention collective stipule qu'aucun membre de l'unité de négociation ne sera mis à pied à cause de la sous-traitance, mais nous avons tous vus des services qui se sont engagés dans cette voie.  Aujourd'hui, au lieu de mettre à pied des employés, ils utilisent des moyens comme l'attrition et les postes vacants.  Lorsque les gens quitteront leur poste ou partiront à la retraite, ils seront remplacés par des stagiaires.

  1. Les postes de stagiaires pour les diplômés des collèges seraient rémunérés un petit peu plus que le salaire minimum que perçoivent les travailleurs d'été (étudiants qui sont embauchés pendant l'été)

En tant qu'employée des collèges depuis plus de 25 ans, qu'activiste qui a défendu les étudiants, que parent d'un(e) jeune adulte et que syndicaliste qui croit en une société meilleure, je ne crois pas que des emplois moins bien rémunérés soient la meilleure façon d'améliorer notre société ou de bâtir une province où les jeunes ont un avenir et de l'espoir.  Je soutiens totalement la création de possibilités pour les étudiants afin qu'ils puissent mettre en pratique leurs nouvelles connaissances et compétences dans un milieu de travail : c'est ce que je fais quotidiennement au travail dans mon collège.  On est en droit de questionner la véritable valeur de ces programmes d'études collégiaux si un employeur embauche les nouveaux diplômés au salaire minimum et sans avantages sociaux?

Lisez la prochaine édition du Rapport du soutien pour en savoir plus sur les moyens que les collèges pourraient mettre en œuvre pour créer de bons emplois pour les diplômés. 

Assurance-vie supplémentaire disponible

Par Janice Hagan, présidente du Comité mixte des assurances et vice-présidente de l'ExDIV du personnel de soutien 

Les membres du personnel de soutien qui sont permanents et à temps plein et qui occupent un poste d'« initiatives/possibilités » sont maintenant admissibles pour souscrire un montant pouvant atteindre 50 000 $ de plus en assurance-vie supplémentaire. Le montant total de l'assurance-vie à la disposition des membres est maintenant de 125 000 $, y compris :

  • 25 000 $ en assurance-vie de base (Basic Life) après un mois de service.
  • Jusqu'à 50 000 $ en assurance-vie complémentaire, où les membres peuvent choisir d'acheter de une à cinq unités de 10 000 $ chacune – le collège payant 60 % et l'employé 40 %.
  • Jusqu'à 50 000 $ pour la NOUVELLE assurance-vie facultative à la charge des employés – le membre pouvant choisir d'acheter de une à cinq unités supplémentaires de 10 000 $ et dont il paye 100 %.

Tous les nouveaux employés embauchés après le 1er décembre 2014 auront la possibilité d'acheter l'assurance supplémentaire sans conditions, de même que les employés qui choisissent d'adhérer dans les 31 jours qui suivent un changement à leur état matrimonial ou la date à laquelle ils ont une nouvelle personne à charge. Tous les autres employés peuvent souscrire une assurance supplémentaire, y compris une assurance-vie complémentaire ou la nouvelle assurance-vie facultative pour les participants, après avoir rempli un questionnaire médical que l'on peut obtenir auprès du responsable des avantages sociaux du collège. Les formulaires sont confidentiels et seront envoyés directement à la Sun Life.

Les membres atteints de troubles médicaux graves qui ne peuvent pas être soignés par des médicaments ne pourront pas souscrire la couverture supplémentaire. En outre, contrairement à nos régimes actuels, les membres plus jeunes paieront moins que les membres plus âgés. Les membres de moins de 34 ans paieront environ 52 % du coût standard de la prime d'assurance-vie facultative; les personnes de plus de 60 ans paieront 163 % de plus. Les restrictions médicales et les primes établies en fonction des groupes d'âge sont nécessaires afin de réduire les risques financiers pendant le développement du nouveau régime et pour éviter de brusques augmentations des primes pendant les cinq premières années.

Dans le tableau ci-dessous figurent les coûts des divers produits d'assurance-vie, à partir du 1er février 2015. Il faut également ajouter la taxe de vente provinciale de 8 % qui s'applique.

   

Part payée par l'employé

Part payée par le collège

Régime d'assurance

Couverture

% de la prime

Prime mensuelle

% de la prime

Prime mensuelle

Assurance-vie de base

25 000 $

0 %

0,00 $

100 %

3,25 $

Assurance-vie complémentaire

Chaque unité

10 000 $

40 %

0,44 $

60 %

0,66 $

Couverture maximale

50 000 $

2,20 $

3,30 $

Assurance-vie facultative à la charge des employés – unité de 10 000 $ chacune

   

Moins de 34 ans

10 000 $

100 %

0,57 $

   

Âge 35-39

0,79 $

   

Âge 40-44

1,09 $

   

Âge 45-49

1,64 $

   

Âge 50-54

2,85 $

   

Âge 55-59

5,62 $

   

Âge 60-64

8,95 $

   

Assurance-vie facultative à la charge des employés – couverture maximale

Assurance-vie complémentaire en plus

Moins de 34 ans

50 000 $

100 %

2,85 $

5,05 $

Âge 35-39

3,95 $

6,15 $

Âge 40-44

5,45 $

7,65 $

Âge 45-49

8,20 $

10,40 $

Âge 50-54

14,25 $

16,45 $

Âge 55-59

28,10 $

30,30 $

Âge 60-64

44,75 $

46,95 $

Pour plus d'informations sur les régimes, veuillez contacter votre responsable des avantages sociaux ou consulter la page Web du Comité mixte des assurances (CMA) du personnel de soutien à sefpo.org. Si vous voulez faire appel d'une décision de la Sun Life concernant votre admissibilité au nouveau régime ou toute autre question sur les avantages sociaux, contactez un membre du CMA :

Janice Hagan (présidente) – janice.hagan@opseulocal561.ca
Mary Cator (vice-présidente) – marycator@gmail.com
Richard Belleau – opseu731@tbaytel.net
Dan Brisson – danbrisson@fibreop.ca

Changements au programme d'assurance contre les maladies graves de la Sun Life

Par Janice Hagan, présidente du Comité mixte des assurances et vice-présidente de l'ExDIV du personnel de soutien 

La Sun Life ajoute cinq maladies graves à la liste des affections admissibles pour lesquelles les membres peuvent avoir droit à des prestations dans le cadre du programme d'assurance contre les maladies graves. Ces nouvelles maladies sont :

  •     Anémie aplastique
  •     Méningite bactérienne
  •     Remplacement ou réparation d'une valve cardiaque
  •     Amputation d'un membre
  •     Maladie des motoneurones

Il y aura également d'autres changements à certaines définitions. Nous ne connaissons pas tous les détails, mais les changements dont nous avons pris connaissance sont favorables à nos membres. Un des ces changements permettrait à un membre de convertir son assurance collective contre les maladies graves pour une assurance personnelle avec la Sun Life, s'il quitte le collège. Davantage d'informations seront bientôt disponibles dans le bulletin de la Sun Life, « Intérêts en bref », et auprès des responsables des avantages sociaux des collèges. Nous distribuerons ces informations dès qu'elles seront disponibles.

Changements apportés au programme d’assurance collective des retraités des CAAT

Il y a deux grands changements au programme de garanties des retraités. Première mauvaise nouvelle : à partir du 1er février 2015, l'assurance-vie pour personnes à charge ne sera plus disponible pour les nouveaux retraités. Les retraités actuellement inscrits à cette couverture seront autorisés à maintenir leur couverture jusqu’au 31 janvier 2016, date à laquelle la couverture en vertu de cette garantie prendra fin.

La bonne nouvelle, c'est la création d'un nouveau régime de soins dentaires pour les retraités des CAAT à partir du 1er février 2015. Ce régime est identique à la couverture dentaire qui était disponible pour les retraités qui étaient inscrits au régime d’assurance-maladie complémentaire (RAMC 2). Le RAMC 2 a été modifié de sorte que la couverture dentaire est maintenant un régime facultatif et indépendant. Après le 1er février, tous les nouveaux retraités et les retraités qui sont actuellement inscrits à la couverture des soins dentaires, auront la possibilité de souscrire séparément au régime d’assurance-maladie complémentaire et au régime de soins dentaires.

Les options sont les suivantes :

  • Régime d'assurance dentaire 1 avec une couverture similaire à celle du régime d'assurance dentaire des employés en activité.
  • Régime d'assurance dentaire 2 avec aucune couverture pour les services de base, tels que le polissage (nettoyage) ou les soins orthodontiques et une couverture annuelle maximale réduite.
  • Aucune couverture dentaire.

Tous les renseignements sur les régimes et les taux des primes sont disponibles auprès du responsable des avantages sociaux de votre collège.

Connaissez votre formulaire de description des tâches (FDT) et vos droits

Par Naz Binck, présidente du Comité conjoint de classification et membre de l'ExDIV.

Connaissez-vous les tâches de votre emploi  qui figurent dans votre « formulaire de description des tâches » (FDT)?  Votre FDT est-il à jour?  Reflète-t-il avec précision les tâches que vous effectuez?  Si ce n'est pas le cas, savez-vous quoi faire pour remédier à cette situation?

En mars 2007, notre nouveau système de classification est entré en vigueur.  Ce système de classification a été élaboré et accepté par le Conseil (représentant les collèges) et le SEFPO.    Ce système de classification s'applique à tous les postes du personnel de soutien dans les 24 collèges.

Notre FDT contient 11 facteurs, résumés ci-dessous.

Facteur

Brève description du facteur

1

Formation

Formelle, mais aussi une formation supplémentaire nécessaire pour effectuer les tâches du poste.

2

Expérience

Nombre habituel d'années d'expérience nécessaires.

3

Analyse et résolution de problème

Niveau de complexité pour l'analyse des situations/informations/problèmes et pour l'élaboration d'options, de solutions ou d'autres mesures.

4

Planification et coordination

Sens de l'organisation et/ou compétences en gestion de projet.

5

Orientation et conseil à d'autres employés

Attribution des responsabilités pour guider ou conseiller d'autres employés.

6

Indépendance d'action

Niveau d'indépendance ou d'autonomie du poste.

7

Relation de service

Niveau de relation de service requis pour le poste.

8

Communication

Manière de communiquer et type d'information nécessaire pour communiquer.

9

Effort physique

Degré et fréquence des efforts physiques exigés pour le poste.

10

Travail audio-visuel

Degré d'attention ou de concentration requis, avec et sans interruptions.

11

Milieu de travail

Environnement de travail et niveau des conditions de travail – difficiles ou dangereuses.

Si vous estimez que votre poste est évalué incorrectement, vous avez le droit, en vertu de l'article 18.4 de la convention collective du personnel de soutien, de présenter un grief portant sur la classification.  Contactez votre représentant syndical local pour discuter des prochaines étapes.  Il vous aidera à préparer et à présenter votre grief.

Des listes de vérification détaillées, des graphiques d'acheminement et d'autres ressources sont disponibles dans le livret à l'intention des délégués syndicaux intitulé « Quick Arbitration Guidelines ».  Travaillez en équipe avec votre représentant syndical local pour préparer vos exemples et arguments en vous aidant du livret.  Vos représentants au Comité conjoint de classification (CCC) ont élaboré et modifié le livret afin d'aider les membres du personnel de soutien et leurs délégués syndicaux à préparer les griefs et les arbitrages portant sur la classification.

Les augmentations de salaire rétroactives prennent effet à la date de présentation du grief, conformément à notre convention collective.  Certains membres choisissent de participer à un processus d'appel informel en dehors de la convention collective.  Bien que ce processus soit parfois couronné de succès et moins formel, il peut également être long et la rétroactivité pourrait ne pas prendre effet au début du processus d'appel, mais à la date de la présentation du grief, à moins qu'il y ait eu accord préalable par écrit.

Votre représentant syndical peut vous soutenir tout au long du processus et vous aider avec la présentation de votre grief.  Vous connaissez votre travail mieux que personne et vous devrez faire une grande partie de cette préparation.  Le plaignant et le représentant syndical travaillent ensemble pour déterminer les facteurs sur lequel porte le grief et préparer le cas.

Étape 1

Une fois que le grief est déposé, le collège a 14 jours pour convoquer une réunion avec le plaignant et le représentant syndical local.  Le collège s'assure de fournir le FDT à jour au moins 5 jours ouvrables (à l'exclusion des fins de semaines ou des jours fériés) avant la réunion de l'étape 1.

Examinez le FDT avec votre représentant syndical avant la réunion de l'étape 1, et indiquez par écrit les points du FDT avec lesquels vous êtes en désaccord.  Il est primordial d'être bien préparé.   Assurez-vous de vous rendre à la réunion avec les points précis du FDT avec lesquels vous êtes en désaccord.

Veuillez également venir à la réunion avec la feuille de notation contenant la valeur en points par facteur correspondant au poste en litige que vous devrez échanger avec l'employeur.  La convention collective stipule qu'on ne procèdera pas à l'étape suivante du grief tant que vous n'aurez pas envoyé, par écrit, la valeur en points par facteur et les points précis qui font l'objet du désaccord.

Soyez prêt à avoir une discussion à la réunion de l'étape 1 pour régler le différend avec votre employeur.  Le collège doit vous faire part de sa décision par écrit dans les 14 jours suivant la réunion de l'étape 1.

Êtes-vous d'accord avec le contenu du FDT?

Si le grief n’a pas été réglé à l’étape 1, mais qu’il y a accord concernant le contenu du FDT, la question peut faire l’objet d’un renvoi direct en arbitrage après l’étape 1.  Ce renvoi se fait toujours par avis écrit au collège dans les 14 jours de la date à laquelle le plaignant aurait dû recevoir la décision du collège dans le cadre de l'étape 1.

Étape 2

Si le grief n’a pas été réglé et que le plaignant est en DÉSACCORD avec le contenu du FDT, le plaignant présente alors son grief par écrit au président du collège dans les 14 jours comme il est stipulé ci-dessus à l'étape 1.  Le président, ou son représentant, convoque une réunion dans les 14 jours et rend sa décision par écrit dans les 14 jours qui suivent.

Arbitrage

Si le grief n’a pas été réglé à l’étape 2, il peut faire l’objet d’un arbitrage.  Un avis écrit doit être envoyé au collège (et au SEFPO) dans les 14 jours de la date à laquelle le collège a pris sa décision dans le cadre de l’étape 2.

Nous avons choisi des arbitres spécialisés sur les questions de classification qui sont formés et suivent un cours de recyclage tous les deux ans, élaboré et présenté conjointement par l'employeur et par des représentants syndicaux du Comité conjoint de classification.

Notre procédure d'arbitrage accélérée sur la classification a pour objectif d'être informelle et non juridique. Jusqu'à trois représentants de l'employeur et trois représentants du syndicat peuvent participer à l'audience.  Les délais et les exigences concernant les arbitrages sont énoncés dans les articles 18.4.3 et 18.4.4.

N'hésitez pas à faire en sorte que votre FDT reflète précisément les tâches que vous effectuez au travail. Votre rémunération en dépend directement.  En cas de doute, communiquez avec le délégué syndical de votre section locale qui est responsable des griefs portant sur la classification.

Solidarité avec les membres de la FPO

En tant que membres du personnel de soutien des CAAT, nous soutenons nos 35 000 confrères et consœurs de la FPO à un moment où les négociations contractuelles sont difficiles. Vous avez été nombreux à les rejoindre et à les soutenir à des piquets d'information et à des rassemblements partout dans la province. Faire partie d'un syndicat, c'est se soutenir les uns les autres. Continuez à soutenir nos confères et consœurs dans les rassemblements et, si nécessaire, aux piquets de grève. Lisez les feuillets d'information et parlez à vos proches et amis des problèmes auxquels sont confrontés les employés du secteur public dans vos communautés. Dans quatre ans, nous aurons peut-être besoin de leur appui durant les prochaines négociations. Unis, nous négocions; divisés, nous mendions.

Événements à venir :

Réunion divisionnaire du personnel de soutien des CAAT : 28 et 29 mars 2015

Réunions régionales : 18 avril 2015

Congrès annuel du SEFPO : Du 7 au 9 mai 2015

Vos suggestions sont les bienvenues!

Les membres de l'ExDIV du personnel de soutien des CAAT vous encouragent à envoyer vos suggestions pour de futurs articles. Dites-nous les sujets qui vous intéressent et nous serons heureux d'écrire des articles. Merci d'envoyer vos idées à Marilou Martin, présidente de l'ExDIV du personnel de soutien à mariloumartin@rogers.com.

Vos membres de l'Exécutif divisionnaire du personnel de soutien des collèges

Pour plus de amples informations sur le travail de l'Exécutif divisionnaire, veuillez contacter le membre de l'ExDIV affecté à votre collège ou à un comité.

Marilou Martin
Présidente, section locale 557, Collège George Brown
Courriel : mariloumartin@rogers.com

Janice Hagan
Vice-présidente, section locale 561, Collège Seneca
Courriel : Janice.hagan@opseulocal561.ca

Florry Foster
Membre, section locale 137, Collège St. Clair
Courriel : unionopseu@gmail.com

Naz Binck
Membre, section locale 137, Collège St. Clair
Courriel : nazbinck@hotmail.com

Richard Belleau
Membre, section locale 731, Collège Confederation
Courriel : opseu731@tbaytel.net

Tracy MacMaster
2e suppléante, section locale 561, Collège Seneca
Courriel : tlmacmaster@yahoo.ca

Connie Collins
3e suppléante, section locale 137, Collège Centennial
Courriel : wallc@cogeco.ca

Donald Wright
4e suppléant, section locale 557, Collège George Brown
Courriel : donaldwright@rogers.com

Tom Wilcox
5e suppléant, section locale 245, Collège Sheridan
Courriel : tw@mac.com

Distribution autorisée par : Warren (Smokey) Thomas
Président du SEFPO