Annonce

Il est plus que temps d’en finir avec l'écart salarial entre les sexes – ce que vous pouvez faire!

Date de publication

Le lundi 9 avril 2018, 17 h 15

Un message de la présidente du Comité provincial des femmes.

La Journée de l’égalité salariale tombe le mardi 10 avril 2018. C’est la date jusqu’à laquelle les femmes doivent travailler en plus durant la nouvelle année pour gagner le même montant que celui que les hommes ont gagné l’année précédente.

La Journée de l’égalité salariale a été créée par le Comité national d'équité salariale en 1996 afin de sensibiliser le public à l'écart salarial entre les hommes et les femmes.

Les résultats du recensement de 2006 ont confirmé, sans surprise, que les femmes continuaient à gagner beaucoup moins que leurs homologues masculins au Canada.  Cet écart se creuse encore plus lorsque les femmes sont très instruites, qu'elles travaillent, ou non, dans un domaine à prédominance masculine ou féminine.  Par exemple, l'écart salarial, tous domaines confondus, entre les hommes et les femmes titulaires d'un baccalauréat était de 13 740 $ en 2016.  Alors que les hommes qui travaillent dans les STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) gagnaient 24 pour cent de plus que les hommes dans d'autres domaines, les femmes qui travaillent dans les STIM gagnaient à peine 11,5 pour cent de plus que les  femmes travaillant dans d’autres domaines.  

Selon l’économiste principale du Centre canadien de politiques alternatives « le sexisme qui existe dans le marché du travail » est la raison pour laquelle l'écart salarial entre les sexes continue d'exister en 2018.  Sheila Block estime que le moyen de mettre fin à cette pratique est d'appliquer « la transparence salariale » et d’obliger les employeurs à publier le salaire horaire, en particulier pour les postes temporaires, à temps partiel et contractuels qui sont majoritairement occupés par des femmes.  La Coalition pour l’équité salariale appuie également cette proposition.  Ce système est utilisé en Norvège où la déclaration d'impôt de chaque citoyen est disponible en ligne à des fins d’examen.  Il est ainsi possible de voir si l’écart salarial est fondé sur le mérite et non à cause du sexe d'une personne ou de sa race.

La Loi de 2018 sur la transparence salariale qui a été déposée le 6 mars 2018 aidera à combler l'écart salarial entre les sexes qui persiste depuis plus de 30 ans.  Selon Fay Faraday, avec ce projet de loi, les employeurs savent que le « compte à rebours pour mettre fin à la discrimination est en marche ». 

La Coalition pour l’équité salariale demande des modifications importantes pour renforcer la Loi et l’harmoniser avec l'obligation juridique des employeurs de ne pas faire de discrimination.  Demander que la Loi soit modifiée de façon à combler les lacunes pour qu’elle soit conforme à la Loi sur l'équité salariale et aux droits à l'égalité; des rapports annuels sur la transparence avec le MTO/les parties prenantes sont quelques-unes des mesures qui sont mises de l’avant par la Coalition. Les données sur les sexes, la classification des emplois, la grille salariale et la situation d’emploi devraient également être incluses dans le rapport sur la transparence salariale.

Quand on examine l'écart salarial entre les sexes, on doit également chercher à déterminer quelles sont les personnes les plus touchées et celles qui vivent dans la pauvreté. Le sexisme dans le marché du travail n'est pas le seul facteur qui contribue à creuser l'écart – on doit également tenir compte des problèmes tels que la persistance du racisme et les discriminations fondées sur la capacité physique. Les femmes autochtones, par exemple, font face à un écart salarial de 57 pour cent.   Les femmes racialisées et immigrantes subissent un écart situé entre 37 et 39 pour cent. C'est pire pour les femmes qui ont immigré récemment et qui gagnent en moyenne 57 pour cent de moins que les hommes blancs, ainsi que pour les femmes handicapées qui subissent un écart de rémunération de 46 pour cent. 

Selon la Coalition pour l’équité salariale, la transparence salariale fonctionne si elle est appliquée correctement.  « Le gouvernement pouvait prendre exemple sur de nombreux modèles internationaux, mais il a choisi le plus infructueux qui est celui du Royaume-Uni. »

Le SEFPO est aux côté de la Coalition pour l’équité salariale et de ses alliés pour exiger la fin de la discrimination salariale!  Nous exigeons des lois plus strictes pour combler l'écart salarial entre les sexes.    Nous disons qu'il y a eu trop d'inactions et aucune reddition de comptes depuis trente ans. N’êtes-vous pas d'accord? Trop c’est trop.

Ce que vous pouvez faire à l’occasion de la Journée de l’égalité salariale

Portez du rouge!

Portez du rouge pour protester contre l'inégalité salariale et montrer que les finances des femmes sont dans le rouge!

Assister à une activité de la Journée de l’égalité salariale

Pour en savoir plus : http://equalpaycoalition.org/equal-pay-day/

Contacter votre député provincial ou députée provinciale

Contactez votre député provincial ou députée provinciale et dites-lui que vous souhaitez des mesures concrètes pour résoudre cette question.

Distribuer de l'information

Téléchargez et imprimez cette affiche de 12 étapes pour combler l'écart salarial entre les sexes d'ici 2025.

Téléchargez et imprimez le dépliant d'information pour lancer un appel à l'action.