Communiqué de presse
Communiqué de presse

La sous-traitance du Service de counselling du collège est une trahison, selon le président Thomas

Date de publication

Le vendredi 3 mai 2019, 09 h 00

Ottawa –  La sous-traitance du Service de counselling d’un collège de l'Ontario est un autre exemple qui s’ajoute à la longue liste des mensonges de Doug Ford, selon le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas.

La direction de La Cité collégiale, à Ottawa, a récemment informé le SEFPO que tout le Service de counselling et d'orientation du collège serait externalisé.

Ces mises à pied suscitent de l’inquiétude chez le personnel et les étudiants de la Cité selon le président Thomas, qui s'inquiète également du fait que d’autres collèges s’apprêtent à faire de même.

« Les étudiants et le personnel de la Cité sont les derniers Ontariens à avoir été trompés », a déclaré Warren (Smokey) Thomas. « Durant la campagne électorale, Doug Ford avait promis qu'aucun employé du secteur public ne perdrait son emploi, puis il a machiné cette trahison avec la direction de La Cité. »

Le président Thomas a indiqué qu'il y a énormément de stress dans l'enseignement postsecondaire et qu’il y a beaucoup d'étudiants qui ont des problèmes de santé mentale et qui ont besoin d’accompagnement.

« Il s'agit d'une attaque contre les services et communautés francophones », a ajouté le président Thomas.  « La direction de La Cité ferait bien de réfléchir et d’y regarder à deux fois. »

La Cité a également informé le SEFPO qu'elle confierait la responsabilité du Service de counselling à un groupe appelé Centre Psychosocial. Le nouveau fournisseur commencera à procurer des services de counselling dès ce mois-ci.

Les conseillers et conseillères ont reçu leurs avis de licenciement le mois dernier. Des griefs seront déposés pour licenciement abusif au niveau local et à la Commission des relations de travail relativement à cette sous-traitance du Service de counselling.

Compte tenu de la promesse électorale de Doug Ford, une seule mise à pied, c’est déjà une mise à pied de trop, a ajouté le président Thomas.

« La Cité a pris sa décision sans consulter personne. Au lieu de cela, la direction a poignardé ses employés dans le dos », a conclu le président Thomas.

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613 329-1931