Rainbow Alliance
Avis

Le 17 mai : Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie

Date de publication

Le jeudi 16 mai 2019, 14 h 30

La Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie est une journée essentielle pour les personnes TBLGIAPQQ2S (les personnes transgenres, bisexuelles, lesbiennes, gaies, intersexuées, asexuées, pansexuelles, queer, en questionnement et bispirituelles) qui profitent de cette occasion pour se mobiliser à l’échelle mondiale. En rassemblant des communautés de partout dans le monde, cette journée encourage les législateurs, les médias, le public, les leaders d'opinion et les dirigeants locaux à poser un geste. Les personnes TBLGIAPQQ2S sont, aujourd’hui encore, victimes de harcèlement, de discrimination, mais aussi d’actes de violence mortelle, simplement parce qu'elles dérogent aux normes traditionnelles de la société.

Beaucoup de chemin a été parcouru et cette journée du 17 mai doit être avant toute chose un jour de célébration, même si les personnes TBLGIAPQQ2S sont toujours confrontées à l'injustice et vivent encore dans la peur et l’insécurité, parfois au péril de leur vie, dans de nombreux endroits dans le monde.

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a indiqué que le thème de cette année qui est axée sur la justice et la protection pour tous est d'actualité en Ontario. « L’annonce récente du gouvernement Ford de réduire de 133 millions de dollars le financement d’Aide juridique Ontario est une attaque envers les personnes les plus vulnérables de la province », a déclaré le président. 

« Nous devons nous mobiliser pour repousser ces attaques aux services qui viennent en aide aux personnes à faible revenu, dont beaucoup sont des immigrants, des réfugiés ou des personnes TBLGIAPQQ2S. »

Selon le dernier rapport de l'Association internationale des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans et intersexes (ILGA), intitulé Homophobie d'État 2019,  il y a encore 72 pays et territoires qui criminalisent les relations de même sexe entre adultes consentants. Dans 45 de ces pays, la loi s’applique aussi bien aux hommes qu’aux femmes. 

Certains pays limitent même la liberté d'expression concernant la diversité sexuelle et de genre ou imposent d'autres formes de répression juridique.  Seuls 63 pays assurent une forme de protection contre les discriminations et certains pays ont même fait marche arrière et sont revenus sur les progrès qui avaient été accomplis en terme de justice.

« C'est la raison pour laquelle les réformes juridiques et politiques sont nécessaires pour parvenir à la justice et la protection de toutes les personnes TBLGIAPQQ2S », a déclaré Morgen Veres, coprésident de la Rainbow Alliance arc-en-ciel du SEFPO.

Mais la communauté TBLGIAPQQ2S ne peut pas tout faire elle-même. Si dans certains endroits du monde, le climat social a évolué au fil des ans à un point où les gens se sentent aujourd’hui en sécurité dans leur société, dans d'autres endroits, les actes de violence, y compris les meurtres, et la stigmatisation sont en augmentation.

Des régimes autoritaires et fascistes gagnent en popularité et menacent les libertés et droits fondamentaux. On note également une augmentation inquiétante du nombre de tentatives visant à répandre la panique collective et à désigner les personnes TBLGIAPQQ2S à la vindicte populaire. Les personnes avec une identité ou une expression de genre divers sont toujours les principales cibles de violences et d’injustice sociales.

Ce 17 mai, des personnes, des organisations, des institutions, des sociétés, etc. se mobilisent pour dénoncer l'homophobie, la transphobie et la biphobie envers les personnes TBLGIAPQQ2S. Elles se mobilisent aussi collectivement pour bâtir une société axée sur la justice et la protection pour tous.  Dans un monde juste et équitable, nul ne devrait être laissé pour compte!  À cette occasion, des millions de personnes s’unissent pour défendre les droits humains, indépendamment de l’orientation sexuelle, de l’identité ou de l’expression de genre.

Le 17 mai a été choisi comme la Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie, parce que c’est le 17 mai 1990 que l'Organisation mondiale de la santé a rayé l'homosexualité de sa liste des maladies mentales reconnues.

Pour en savoir plus :
https://may17.org/
https://www.fondationemergence.org/ ?lang =en