Annonces
Annonce

Le SEFPO se joint aux membres et groupes de la communauté pour un piquetage à Aide juridique Ontario

Date de publication

Le lundi 13 mai 2019, 15 h 15

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré qu'il est temps que les députés conservateurs d'arrière-ban prennent la défense de leurs commettants au lieu de se soumettre aux caprices du bureau du premier ministre. Le président Thomas a fait cette déclaration la semaine dernière lors d’un piquetage qui avait été organisé pour dénoncer les coupes aux cliniques d'aide juridique.
Il a participé à un piquetage devant le siège social d'Aide juridique Ontario aux côtés de membres de la section locale 5118 du SEFPO, de travailleurs des cliniques juridiques communautaires et de résidents inquiets du quartier Parkdale, à Toronto.  Il ont reçu le soutien de membres de plusieurs organismes tels que Fight for $15 and Fairness, Voices of Scarborough, Workers Action Centre, Parkdale Organize, Injured Workers Action for Justice et Chinese Injured Workers Group. Ce piquetage du 10 mai était organisé dans le sillage de la manifestation assise des résidents et membres de la section locale 5118 qui avait eu lieu le jour précédent.

Dans son budget 2019, le gouvernement Ford a annoncé une réduction de 30 pour cent du financement d’Aide juridique Ontario cette année et de 10 pour cent en 2020. Les piqueteurs ont demandé au gouvernement de revenir sur sa décision de réduire le financement des cliniques juridiques communautaires et à M. Harnick de faire preuve de courage et de leadership face aux mesures d'austérité imposées par le gouvernement Ford.

Le président Thomas a fait remarquer que les députés se tournent vers les cliniques d'aide juridique quand ils ont besoin d’aide pour résoudre les problèmes juridiques des résidents qu’ils représentent.

« Les députés provinciaux dirigent leurs commettants vers les cliniques juridiques communautaires », a-t-il déclaré. « Que vont-ils faire quand ces cliniques fermeront leurs portes?

« Il est grand temps que les députés progressistes-conservateurs d'arrière-ban ruent dans les brancards et défendent enfin les personnes qu'ils représentent », a-t-il poursuivi. « Cette attaque contre les personnes marginalisées et les plus vulnérables – une attaque parmi de nombreuses autres – est un autre exemple qui montre que ce gouvernement a complètement perdu ses repères. »

Le président Thomas a ajouté que M. Harnick a le devoir de se battre pour les cliniques d'aide juridique.

« Monsieur Harnick a une réputation d'indépendance, d'impartialité et d'intégrité au sein du système de justice de l'Ontario », a-t-il conclu. « J'espère qu'il fera ce qu'il faut et s'opposera à ces réductions, qui constituent un véritable affront à l'essence même de la justice : l'accès au système. »