Avis

Le SEFPO s'oppose à ce que le gouvernement mette fin au Groupe de travail pour le secteur collégial

Date de publication

Le vendredi 20 juillet 2018, 13 h 45

Le SEFPO est profondément déçu d'apprendre que le gouvernement progressiste-conservateur a dissous le Groupe de travail sur les collèges des arts appliqués et de technologie. Le Groupe de travail avait été mis en place l'année dernière à la suite de la sentence prise par l'arbitre William Kaplan après la grève dans les collèges. 

Le président Warren (Smokey) Thomas a envoyé la lettre suivante à Merrilee Fullerton, ministre de la Formation et des Collèges et Universités, pour lui dire que le SEFPO envisagera tous les recours juridiques si le gouvernement persiste. 
 

L’honorable Merrilee Fullerton
Ministre de la Formation et des Collèges et Universités
14è étage, Édifice Mowat
900, rue Bay
Toronto (Ontario) M7A 1L2

Objet : Groupe de travail sur les collèges communautaires d'arts appliqués et de technologie

Madame la Ministre,

Je vous écris pour vous exprimer l'opposition du SEFPO concernant la décision du gouvernement progressiste-conservateur de dissoudre le Groupe de travail sur les collèges d'arts appliqués et de technologie.  Je ne saurais trop insister sur la profonde déception que notre syndicat a ressentie lorsque nous avons reçu la lettre du sous-ministre Zegarac en date du 13 juillet 2018 nous informant de la dissolution du Groupe de travail le 29 juin 2018.

Au nom de tous les membres du SEFPO, nous vous exhortons à faire ce qui est en votre pouvoir pour convaincre le gouvernement de reconsidérer cette décision.

Permettez-moi de réitérer que le Groupe de travail sur les CAAT a été créé à la suite de longues négociations entre la Couronne, le Conseil des employeurs des collèges et le SEFPO. Les parties ont présenté leurs intérêts respectifs et expérience durant ces discussions et le SEFPO a finalement convenu de retirer certaines propositions émanant de la négociation collective en vue de parvenir à un accord et à la lettre d'entente intitulée  « Les collèges publics de l’Ontario : les 50 prochaines années ».  Le Groupe de travail qui a été créé par cette lettre a permis de réunir des représentants des principaux intervenants, y compris du gouvernement, du Conseil des employeurs des collèges, du personnel scolaire, du personnel de soutien, des étudiants et des employeurs.  Le mandat du Groupe de travail était novateur, tourné vers l'avenir et dans l'intérêt de tous les Ontariens et de toutes les Ontariennes.

Vous devez également savoir que la lettre d'entente stipule que « Le ministère convient d’accepter et de soutenir cette initiative, et accepte de signer en tant que facilitateur du groupe de travail … Le ministère s’engage aussi à ce que toutes les recommandations du groupe de travail soient étudiées en vue de leur financement par le Conseil des ministres. »

Le Groupe de travail avait reçu le mandat d'élaborer des recommandations sur un certain nombre de problèmes ciblés qui sont très importants non seulement pour le SEFPO, mais également pour l'avenir de l'enseignement postsecondaire en Ontario. Vous avez probablement vu le rapport d’étape qui a été publié le 30 avril 2018. Un rapport final et des recommandations devaient être remis au ministère à l'automne 2018.

Le SEFPO s'oppose fermement à la décision de dissoudre le Groupe de travail et nous envisagerons tous les recours juridiques si le gouvernement persiste. Il est important de souligner le fait que le Groupe de travail avait été mis en place suite à la sentence prononcée par l'arbitre William Kaplan après la grève de l'année dernière, ce qui le différencie totalement de certaines décisions du gouvernement libéral précédent qui ont été abandonnées ou mises de côté.

En annulant le Groupe de travail, le gouvernement renie ses engagements à l'égard de l'enseignement post-secondaire, ainsi que les engagements concrets qui avaient été donnés au SEFPO et au Conseil des employeurs des collèges durant la négociation collective. Cette décision concernant la dissolution du Groupe de travail interfère avec le processus de négociation collective et compromet les résultats importants qui avaient été réalisés par les parties. Elle laisse la porte ouverte à une contestation fondée sur la Charte en vertu de la liberté d'association qui est garantie par l'article s2(d). De plus, les parties, le gouvernement et, en fait, les Ontariens et les Ontariennes n’auront pas la possibilité de voir et d'examiner les recommandations du Groupe de travail.

Nous avons hâte de recevoir votre réponse une fois que vous aurez eu l'occasion d'examiner toutes ces informations.

Je vous prie d'agréer, Madame la ministre, l'expression de mes sentiments les meilleurs.
Warren (Smokey) Thomas
Président du SEFPO
Cc: RM Kennedy, président de la Division du personnel scolaire des collèges
Janice Hagan, présidente de l’Exécutif divisionnaire du personnel de soutien des CAAT
Philip Welford, chef du personnel