Communiqué de presse
Communiqué de presse

Les députés devraient suivre l’exemple d’Amanda Simard et tenir tête à Doug Ford

Date de publication

Le jeudi 29 novembre 2018, 15 h 45

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré que la députée provinciale Amanda Simard mérite une ovation pour avoir eu le courage de dénoncer les compressions brutales de Doug Ford dans les services en français de l’Ontario.

Après avoir dénoncé haut et fort l'abolition du bureau du Commissariat aux services en français et l'annulation du projet d'Université de l'Ontario français, la députée provinciale d'arrière-ban a claqué la porte du caucus progressiste-conservateur jeudi et siègera dorénavant comme indépendante.

Les conservateurs ont même tenté de la faire taire mercredi en refusant de lui donner du temps de parole à l’Assemblée législative afin de l'empêcher de parler de cette question importante, a déclaré le président Thomas. Au lieu de la laisser s’exprimer, ils ont bondi de leur chaise pour faire une ovation à Doug Ford à chaque fois qu'il prenait la parole.

Il est clair qu'il n'y a aucune place pour les voix minoritaires ou un débat sain au sein du gouvernement Ford, a-t-il ajouté.

« Il faut du cran pour tenir tête à un despote tel que Doug Ford », a indiqué le président Thomas. « Au lieu de se comporter comme des marionnettes, les collègues d’Amanda Simard – notamment la ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney – devraient suivre son exemple et dénoncer ces compressions dans les services publics. C’est Amanda Simard qui doit être saluée par une ovation, certainement pas Doug Ford. »

Le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, a souligné le fait que les Franco-Ontariens ne sont pas le seul groupe visé par les attaques de Doug Ford. Le premier ministre a également aboli l’intervenant provincial en faveur des enfants, supprimé des protections importantes pour les travailleurs, gelé le salaire minimum, sabré les prestations pour les personnes vulnérables, tout en distribuant 2,7 milliards de dollars d’allègements fiscaux aux plus riches.

Le SEFPO, qui représente environ 155 000 membres dans tout l'Ontario, combat depuis longtemps les dirigeants politiques tels que Ford afin de protéger les services publics, a-t-il déclaré.

« Le SEFPO lutte depuis des décennies non seulement pour améliorer les salaires et les conditions de travail, mais également pour veiller à la protection des droits fondamentaux », a ajouté Eddy Almeida.

« Nous applaudissons madame Simard parce qu’elle a défendu une position de principe et fait passer la justice et l'égalité avant la discipline de parti. Espérons que Ford entendra le message qu’elle lui a envoyé. »

Le président Thomas a ajouté que Doug Ford pourrait éviter d’avoir d’autres problèmes politiques s'il recourait à l'expertise des travailleurs de première ligne par l'intermédiaire du SEFPO, leur agent négociateur.

« Il est possible de faire autrement. Le SEFPO peut aider et il est temps de discuter. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931