Communiqué de presse
Communiqué de presse

Les travailleurs de l'ACSM demandent une enquête externe sur leur milieu de travail toxique

Date de publication

Le mercredi 4 octobre 2017, 17 h 15

St Thomas – Le personnel de l'Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) d'Elgin a tenu un piquet d'information cet après-midi pour dénoncer le harcèlement de la part des gestionnaires supérieurs dans leur milieu de travail.

« Qu’ils s'agissent de questions de santé et de sécurité ou d'autres préoccupations, les membres du personnel de l’ACSM d'Elgin sont harcelés, disciplinés et mis à pied s’ils osent s’exprimer », a déclaré Carol Warner, déléguée du personnel du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO). « Ces employés, qui fournissent des soins aux personnes les plus vulnérables de la communauté – dont certaines sont en situation de crise – sont maintenant aux prises avec leurs propres problèmes de santé mentale et ils ont décidé de briser le silence. »

Depuis des années, les membres du personnel tentent d'améliorer leurs conditions de travail par le biais de processus internes, tels que le dépôt de griefs. Mais ces tentatives ont souvent déclenché l'hostilité de la direction qui n’a rien voulu entendre. L'employeur a constamment recours à des tactiques d’obstruction pour éviter de prendre en compte les préoccupations des travailleurs.

« L'employeur sait qu'il a tort », a déclaré Tischa Forster, présidente de la section locale 133 du SEFPO. « Au lieu de travailler à trouver des solutions, ils mettent à pied les travailleurs et les payent de retour, sachant qu'ils peuvent imposer le bâillon et les réduire au silence. C’est la raison pour laquelle l'employeur n'est jamais mis devant ses responsabilités et le harcèlement au travail continue. C’est néfaste pour la santé et ça ne peut pas durer.  

Les résidents de St. Thomas et des collectivités du sud-ouest de l'Ontario ont été durement touchés par les pertes d'emplois et de maisons ces dernières années et la demande pour les services de santé mentale est en hausse. Les employés de l'ACSM d’Elgin doivent répondre aux besoins de leurs clients tout en étant confrontés à des problèmes internes au sein de leur organisation.    

« Ayant travaillé dans le secteur de la santé mentale durant toute ma carrière professionnelle, je peux témoigner du fait que ces travailleurs ont déjà assez d’obstacles à surmonter sans que leur employeur ne leur mette des battons dans les roues », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Nous savons que les travailleurs doivent être en bonne santé afin d’être en mesure de répondre aux besoins de leurs clients.

« Le conseil d'administration et la directrice exécutive, Heather DeBruyn, doivent montrer leur engagement en matière de santé mentale en acceptant l’intervention d’un enquêteur tiers et neutre », a ajouté le président Thomas. « Il y a des solutions pour remédier à un milieu de travail toxique, mais l’employeur doit participer de bonne foi à l’enquête et permettre au personnel d’y participer. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931; Ed Arvelin, président de la Division de la santé mentale du SEFPO, 807-628-9187; Carol Warner, déléguée du personnel du SEFPO, 519-319-1736