Communiqué de presse
Communiqué de presse

L’établissement d’un conseil pour la super agence de la santé dénote une privatisation prochaine, selon M. Thomas

Date de publication

Le vendredi 8 mars 2019, 16 h 30

Toronto – En inondant le conseil de sa nouvelle super agence de la santé de banquiers, de patrons d’entreprise, mais d’aucun travailleur de première ligne, Doug Ford montre clairement qu’il envisage de privatiser encore davantage de nos soins de santé, a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas.

« Presque chaque membre de ce conseil a consacré sa carrière à vouloir maximiser ses profits », a encore dit M. Thomas. « Et maintenant, on leur donne le meilleur fruit à presser, soit l’occasion de tirer le maximum de profits des Ontariens qui ont besoin de soins de santé. »

« Je ne peux dire que je sois surpris. Je suis plutôt dégoûté. »

Monsieur Thomas souligne que seulement 5 des 12 personnes siégeant au conseil sont des femmes.

« Est-ce ainsi que M. Ford célèbre la Journée internationale de la femme? », demande M. Thomas. « Plus de 70 pour cent des personnes qui fournissent des soins de santé dans cette province sont des femmes. Le fait que 60 pour cent des membres du conseil d'administration soient des hommes en dit long. »

Monsieur Thomas a dit que si le premier ministre était vraiment intéressé à améliorer les soins de santé dans cette province, il aurait commencé par des consultations avec les syndicats qui représentent les travailleurs de santé de première ligne, puis fait en sorte qu’ils aient une voix dans le système.

« J'ai toujours dit que la privatisation est le « régime du payer plus pour moins », et c'est exactement que nous avons ici », a ajouté le président Thomas. « Plus de frais, des coûts plus élevés et davantage de compressions, avec moins de reddition de comptes, un moins grand contrôle local et moins de soins. »

Monsieur Thomas met en garde les députés d'arrière-ban de M. Ford en leur disant qu'ils payeront le prix de ces changements dans la prochaine élection.

« Monsieur Ford fait exactement la même erreur avec les soins de santé qu'il a fait avec les services liés à l'autisme », a déclaré Monsieur Thomas. « Ils se concentreront sur la réduction des listes d'attente et sur « l'efficacité croissante » en réduisant les services de santé que tout le monde reçoit. »

« Le SEFPO ne le tolérera pas, pas plus que la population de l'Ontario. »

Pour plus d’information :

Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931