Publications

Professionnels hospitaliers : Vote de ratification de l’entente de principe visant la prolongation de la convention collective

Date de publication

Le mercredi 25 octobre 2017, 15 h 00

Les professionnels hospitaliers à la table
Nouvelles sur les négociations à l'intention des membres du SEFPO dans la Division des professionnels hospitaliers

Le vote de ratification sur l’entente visant la prolongation de la convention collective aura lieu les 7 et 8 novembre

Plus de 12 000 professionnels hospitaliers membres du SEFPO qui participent à la négociation centrale voteront les 7 et 8 novembre prochains sur une entente de principe visant la prolongation de leur convention collective.

Le SEFPO et l’Association des hôpitaux de l'Ontario ont signé l’entente le 11 octobre dernier. Si ratifiée, elle permettra de prolonger la convention collective courante, avec quelques améliorations, de trois années, soit jusqu’au 31 mars 2022.

La nouvelle entente couvre les professionnels de 51 hôpitaux. L’équipe de négociation de la Division des professionnels hospitaliers du SEFPO recommande à l’unanimité que les membres acceptent l’offre.

Les détails de l’entente de principe visant la prolongation de la convention collective

Augmentation des salaires

L’entente comprend une augmentation salariale générale le 1er avril de chaque année de la prolongation.

  • Le 1er avril 2019 - 1,75 pour cent
  • Le 1er avril 2020 - 1,75 pour cent
  • Le 1er avril 2021 - 1,75 pour cent

Augmentation de la rémunération pendant le congé de maternité

Dès le 1er janvier 2018, les hôpitaux participants paieront leurs employées 84 pour cent de leurs revenus hebdomadaires réguliers pendant la première semaine de leur congé de maternité, tandis qu’elles attendent les prestations de l’assurance-emploi (a.-e). Elles n’auront ainsi plus à composer avec une première semaine sans solde au début de leur congé de maternité.

Après la première semaine, la prestation complémentaire payée par l’hôpital (en plus de ce que l’a.-e. paie) ne change pas. En vertu des nouveaux règlements de l’a.-e. qui entreront en vigueur en 2018, un employé en congé de maternité/parental peut choisir le prolonger son congé au-delà des 50 semaines permissibles et accepter une réduction de la prestation hebdomadaire. Lorsqu’une employée décide de prolonger son congé, le montant total de la prestation complémentaire versée par l’employeur (sur toute la durée du congé) demeure le même. Le SEFPO et l’AHO réviseront le libellé de la convention collective pour prendre en compte ce changement.

Le comité de classification veut recommander la normalisation des salaires

Ce nouveau comité s’attachera à mettre à jour les grilles salariales non centrales. Ce comité aura pour tâche de faire des recommandations aux équipes de négociation centrales avant la prochaine ronde de négociations centrale.

Certains professionnels ne figurent pas sur une grille salariale centrale, faisant que les salaires pour un emploi semblable diffèrent d'un hôpital à l'autre. Le nouveau comité de classification servira de forum au syndicat pour expliquer pourquoi il est nécessaire d’intégrer ces emplois sur une grille centrale aux taux salariaux provinciaux normalisés.

Nouveau comité d’administration interne

Ce comité se rencontrera pour discuter de questions d'ordre administratif, y compris, mais sans s’y limiter, pour clarifier la définition de technologue autorisé dans la grille salariale centrale du SEFPO.

Les négociations locales ne sont pas affectées

Les parties ont convenu que l'entente de prolongation ne s’appliquerait pas aux négociations locales. Les négociations locales commenceront au plus tôt le 1er avril 2019, à moins d’indications contraires des parties au niveau local. Les changements apportés aux ententes locales doivent encore être approuvés par les parties centrales, comme d’habitude.

Comment en sommes-nous arrivés là?

Dans le cadre des négociations, en 2016, la Division des professionnels hospitaliers du SEFPO a conclu une entente négociée avec les hôpitaux participants. La ronde s’est avérée difficile, mais avait porté fruits. Nous avons réalisé des gains à la table de négociation que nous n'avions pas réussi à obtenir à l'arbitrage lors des rondes précédentes. Ce fut la première fois en 10 ans que les professionnels hospitaliers négociaient un contrat sans aller à l'arbitrage, et le contrat fut ratifié par 92 pour cent des membres. Ce solide contrat est celui que nous espérons prolonger de trois années supplémentaires avec cette entente de prolongation.

Le SEFPO a signé trois ententes de prolongation avec d’autres divisions au cours des cinq derniers mois et deux d’entre elles ont été ratifiées par une majorité écrasante des membres ayant voté. C’est la raison pour laquelle le SEFPO a contacté l’AHO pour lui demander si elle serait intéressée à négocier une entente de prolongation. Elle l’était. Nous nous sommes rencontrés le 11 octobre dernier pour établir les détails.

Pourquoi maintenant?

L’Ontario est à moins de huit mois des élections provinciales. Les élections sont généralement une source d’inquiétudes pour nous. Nous n’avons pas de boule de cristal, mais nous estimons très probables que les élections de juin 2018 puissent avoir un impact négatif sur le budget des hôpitaux, et ainsi sur nous tous qui travaillons dans les hôpitaux.

En signant l’entente de prolongation le 11 octobre dernier, nous voulions sécuriser notre contrat actuel avant les prochaines élections. Les augmentations salariales obtenues dans cette entente de prolongation risquent d’être largement meilleures que ce que nous pourrions obtenir après les élections. Avec une augmentation générale de 1,75 pour cent, nous avons passé la barre du 1,4 pour cent. Nous avons obtenu quelque chose qui dépasse de loin la norme de l’industrie ces sept dernières années et nous sommes dans une meilleure position pour négocier en 2022.

Les améliorations au congé de maternité sont importantes pour une unité de négociation à 81 % féminine. La réparation de notre système de classification aidera bon nombre de nos membres qui sont classés à tort et, ainsi, qui sont sous-payés. Et cette entente de prolongation ne contient aucune concession. Cela signifie que notre régime de congés de maladie, nos prestations, le libellé concernant les quarts courts et tout le reste dans notre convention collective ne changeront pas.

Le SEFPO continue d’établir la norme pour les professionnels paramédicaux en Ontario. Nous vous encourageons à appuyer cette entente de prolongation lors du vote des 7 et 8 novembre prochains.

Les dates, heures et endroits spécifiques du vote pour votre hôpital seront annoncés sur le site du SEFPO, à l’adresse www.sefpo.org .

Solidairement,

Sara Labelle
Présidente, Division des professionnels hospitaliers

Sandi Blancher
Présidente, équipe de négociation
Vice-présidente, Division des professionnels hospitaliers

Betty Palmieri
Vice-présidente, équipe de négociation
Secrétaire, Division des professionnels hospitaliers

PDF iconTéléchargez ce bulletin