Communiqué de presse
Communiqué de presse

« Un passage de l'histoire s’est écrit » – Après un dur combat, le personnel de soutien à temps partiel des collèges représenté par le SEFPO ratifie sa première entente

Date de publication

Le jeudi 21 février 2019, 21 h 00

Toronto – Applaudissant cette victoire, qualifiée de victoire pour les travailleurs de partout, et plus particulièrement pour les travailleurs coincés dans des emplois précaires, le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a annoncé que 20 000 travailleurs de soutien à temps partiel des collèges de l'Ontario avaient voté en faveur de la ratification de leur toute première convention collective.

« Un passage de l’histoire s'est écrit », a déclaré M. Thomas. « Le SEFPO et cet important groupe de travailleurs se sont battus pendant des années pour le droit légiféré d'adhérer à un syndicat. Nous avons gagné! Ces travailleurs ont désormais un excellent premier contrat qui le prouve. »

« C'est une grande victoire. Et pas seulement pour eux. C'est une victoire aussi pour leurs familles, leurs communautés, les étudiants qu'ils servent et les travailleurs de partout. »

Le contrat contient un certain nombre d'améliorations importantes, notamment une augmentation salariale de 3 % sur deux ans et des augmentations au niveau des primes de quart, la mise en place d’une procédure de règlement des griefs formelle et une nette amélioration au préavis nécessaire en cas de modification d’un quart.

« Ce contrat apporte immédiatement des améliorations à nos vies professionnelles », a déclaré Ted Claeys, président du Comité de négociation, qui travaille au Collège Lambton, à Sarnia. « Avec la sécurité d'emploi et la capacité de nous exprimer, nous pourrons désormais fournir de meilleurs services à nos étudiants. »

Selon Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier du SEFPO, la ratification est une source d’inspiration pour tous les Ontariens, et plus particulièrement pour ceux qui ont un emploi précaire.

« Le SEFPO et ces travailleurs ont prouvé que rien n'est impossible », a dit M. Almeida. « Nous nous sommes battus pendant des années pour modifier la loi qui empêchait ces travailleurs d'adhérer à un syndicat. Puis nous avons dû nous battre contre un employeur qui déployait tous les moyens possibles pour les empêcher d’adhérer au SEFPO.

« Mais nous avons gagné chacun de ces combats, parce que des travailleurs qui s'organisent deviennent une force inarrêtable pour l'équité. »

Maintenant que les travailleurs de soutien à temps partiel des collèges ont un contrat, M. Thomas dit qu'il est temps que le Conseil des employeurs des collèges reconnaissent volontairement le SEFPO à titre de syndicat du personnel scolaire à temps partiel et de session.

« Cela fait plus d’un an que le personnel scolaire à temps partiel et de session a voté sur leur adhésion au SEFPO, mais l’employeur continue de freiner et de bloquer le dépouillement de ces scrutins », a encore dit M. Thomas. « Il est temps que l'employeur mette fin à ses combines et respecte les droits constitutionnels de ses employés. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931