Un combat nouveau pour le SEFPO

Facebook
Twitter
Email

Le SEFPO est entré dans une nouvelle ère avec l’élection la semaine dernière d’un gouvernement conservateur, et le chemin à suivre promet d’être cahoteux.

C’est pourquoi le SEFPO doit agir au plus vite.

Depuis les élections, j’ai répondu à de nombreux appels de personnes qui s’inquiètent pour leur emploi, leur communauté et leur avenir.

Même si ce n’est pas le moment de paniquer, il est temps de se regrouper.

Les gouvernements conservateurs sont difficiles et nous devons rester forts et unis.

Nous avons fait face à des gouvernements hostiles avant ça et nous ne craignons pas de le faire de nouveau.

L’an dernier, lorsque vous m’avez réélu à titre de président, le slogan de ma campagne était « aujourd’hui plus que jamais ».

À l’époque, c’était à un gouvernement conservateur dirigé par Patrick Brown auquel je pensais. Mais en un rien de temps, les conservateurs modérés à la Davis se sont fait remplacer par l’extrême droite de Doug Ford et sa bande de réfugiés politiques du gouvernement de Stephen Harper.

Ironiquement, nous nous trouvons maintenant face à un Toronto et à un Queen’s Park où le maire, John Tory, est un homme dont la candidature au poste de premier ministre conservateur avait été rejetée et où le premier ministre, Doug Ford, est un homme dont la candidature au poste de maire de Toronto avait elle aussi été rejetée.

Je ne pense pas que plus étrange soit possible?

Une chose sur laquelle vous pouvez compter est ma détermination à affronter les conservateurs.

Je ne chercherai pas la bagarre, mais je vais faire en sorte que nous soyons prêts à nous battre s’il le faut.

Nous devons nous concentrer sur les services publics, nos communautés et notre travail.

Bien que Monsieur Ford ait dit pendant sa campagne électorale que personne ne perdrait son emploi, il a laissé une certaine marge de manœuvre pour les personnes qui occupent le même emploi pour un employeur différent.

Nous nous rappelons qu’il avait soutenu la sous-traitance des services de ramassage des ordures à Toronto lorsqu’il était membre du conseil municipal, et juste la semaine passée, il parlait de tout mettre aux enchères.

Nous savons tous ce que cela peut vouloir dire. Privatisation, réorganisation et nouvelles rondes de négociations collectives.

Heureusement, l’an dernier, des milliers de membres du SEFPO se sont assuré une certaine sécurité en acceptant des prolongations contractuelles de quatre ans.

Il est vrai que les conservateurs utilisent un outil législatif pour imposer des changements, mais ils devront l’utiliser dans l’arène publique, où ils risquent la riposte.

Ce n’est pas le moment de paniquer; c’est le moment de s’unir comme jamais auparavant.

Nous surveillerons attentivement la vérification financière ordonnée par Doug Ford.  Habituellement, les nouveaux gouvernements se servent d’une vérification financière pour justifier des mesures dont ils n’avaient pas parlé pendant leur campagne électorale. 

On pourrait voir un gel des salaires et de l’embauche, comme certains experts l’ont prédit.

Ou les conservateurs nous feront voir leur pire au début de leur mandat ou ils ne nous ménageront pas pour éviter d’ébranler leurs cousins fédéraux qui font face à une réélection l’an prochain.

Comme on dit, en politique, une semaine vaut une vie, et nous pouvons sans doute nous attendre à plusieurs vies de chaos à Queen’s Park tandis que des intérêts concurrents se battent pour l’oreille de notre nouveau gouvernement.

Mes amis, le changement peut faire peur, mais je n’ai pas peur et vous ne devriez pas avoir peur vous non plus.

Nous serons triomphants, et dans quatre ans, le SEFPO sera plus grand et plus fort que jamais.

Je peux vous le promettre.

Aujourd’hui plus que jamais auparavant. 

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario
@OPSEUSmokey
facebook.com/OPSEUSmokey

Afficher tous les messages du président : de 2009 à aujourd’hui

 

Messages récents