Un chiffre que tout politicien bien avisé se devrait de connaître

Facebook
Twitter
Email

Chers amis,

Qu'ajoutent les salaires du secteur public au revenu des ménages? Qu'ajoutent-ils à l'économie?

À en entendre certains politiciens, on pourrait croire à une maigre contribution. Vous rappelez-vous de Tim Hudak? L'ancien chef du parti conservateur avait dit aux électeurs qu'il éliminerait 100 000 emplois dans le secteur public ontarien et que nous en bénéficierions tous et toutes.

Les électeurs n'y ont pas cru, et en voici une des raisons : la vie de nombreuses familles dépendent des salaires du secteur public.

Près de 20 % des salariés en Ontario travaillent dans le secteur public. Et plus de 70 % d'entre eux sont payés au tarif syndical.

C'est une grosse part des revenus des ménages qui sont dépensés dans nos communautés.

Pourtant, les 20 % susmentionnés sous-estiment l'apport des salaires du secteur public au revenu des ménages. La plupart des gens, et plus particulièrement les personnes en âge de travailler, vivent avec une ou plusieurs autres personnes. Il est vrai que certains employés du secteur public font leur vie avec d'autres employés du secteur public. Mais le plus souvent, les agents de la fonction publique partagent leur toit avec des personnes qui travaillent dans le secteur privé.

Ainsi, je me pose la question suivante, combien d'Ontariens vivent dans un ménage qui compte au moins un travailleur ou une travailleuse du secteur public? Nous avons passé en revue les données de Statistique Canada, et voici ce que nous avons découvert : en 2011, trente-deux pour cent des Ontariens travaillaient dans le secteur public ou vivaient avec une personne qui y travaillait.

Pensez-y. Près d'un tiers des Ontariens qui travaillent dépendent en partie des salaires du secteur public pour payer leur loyer ou leur hypothèque, manger et s'habiller.

C'est un chiffre que tout politicien bien avisé se devrait de connaître.

Les salaires dans le secteur public contribuent au bien-être de personnes et de familles sur toutes les rues et routes de notre province. Ainsi, si vous êtes en négociation en ce moment, dites à votre employeur que vous ne pouvez pas vous permettre d'accepter une baisse de salaire.

Les gens qui vivent avec vous comptent sur vous.

En toute solidarité,

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario

Afficher tous les messages du président : de 2009 à aujourd'hui

Messages récents