Skip to content

L'histoire des Noirs en est une d'espoir, de courage et de persévérance face à l'adversité

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

L'engagement du SEFPO à l'égard de l'équité et de la solidarité internationale me rend vraiment fier d'être président de ce syndicat. Nos membres défendent fervemment la justice sociale dans nos communautés et dans notre province. Les politiciens connaissent bien notre insistance à nous battre pour ce qui est juste.

Le mois de février arrivé, Mois de l'histoire des Noirs, je tiens à féliciter personnellement tous les activistes du SEFPO qui servent de porte-parole et de puissants catalyseurs de changement à notre Caucus des gens de couleur. Les comités du SEFPO visés par l'équité forment une force puissante au sein de notre syndicat et nous sommes heureux de célébrer les succès de nos membres qui travaillent sans répit pour faire avancer les questions d'équité et permettre à notre syndicat de se faire le champion de ces questions et de représenter nos intérêts à toutes et à tous.

Le mois de février est un mois de célébration collective. C'est l'occasion de partager des histoires inédites — des histoires de liberté, de courage, de conviction démocratique; des histoires de générations qui ont siégé, se sont levées, exprimées, qui ont marché, occupé; des histoires d’individus qui ont tout risqué pour défendre des droits fondamentaux.

Le combat pour la justice raciale est loin d'être terminé. Selon les résultats du dernier recensement, 16,2 % de la population canadienne globale sont issus de groupes racialisés, soit plus de cinq millions de personnes. Toutefois, les résultats du recensement montrent que les communautés racialisées enregistrent des taux de chômage supérieurs aux communautés non racialisées. En fait, le taux de chômage des travailleurs racialisés qui se disent noirs est 73 % plus élevé que chez les Canadiens non racialisés. Les femmes et les hommes racialisés sont surreprésentés dans une vaste gamme d'emplois traditionnellement mal payés, peu sûrs et précaires (centres d'appels, services de sécurité, services de nettoyage et d'entretien, etc.). Les travailleurs racialisés sont généralement plus instruits que leurs homologues non racialisés, et pourtant, ils affichent des taux de chômage supérieurs et disposent de revenus moins élevés. 

Ces faits et statistiques soulignent la nécessité de maintenir le caractère d'urgence de l'appel à la justice raciale aux niveaux local, provincial et fédéral. 

Ce mois, nous avons l'occasion extraordinaire de reconnaître les réalisations exceptionnelles des membres des communautés racialisées canadiennes, d'aujourd'hui et d'hier, qui se sont battus et se battent pour le changement, incarnant les valeurs d'intégrité, de vision et de leadership collectif. Le combat des personnes racialisées appartient à tous les travailleurs. Les chefs de file de la lutte contre l'injustice raciale sont aussi des leaders pour chacun et chacune d'entre nous. Leurs contributions à l'avancement des droits de la personne et de la justice raciale ont transformé les systèmes sources d'inégalité, de racisme et de pauvreté.

En tant qu'organisation syndicale, nous participons pleinement à cette lutte et faisons preuve de solidarité vis-à-vis de tous nos membres, dans toute leur diversité.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas

Afficher tous les messages du président : de 2009 à aujourd'hui