Le changement est la seule constante

Facebook
Twitter
Email

Chers amis,

Tout change, et c'est vrai.

Le 21 avril dernier, un gros changement s’est produit à la section locale 431 du SEFPO, à Kingston.

Après des mois de préparatifs, les membres du personnel des Services de santé mentale du Centre de soins continus Providence ont pris part à un second tour de scrutin (du 19 au 21 avril) afin de décider quel syndicat les représenterait une fois que cet hôpital serait fusionné avec l’hôpital St. Mary’s of the Lake. Le dépouillement des votes a permis de constater que le personnel de bureau et de service se joindrait au SEFPO. La majorité des infirmières et infirmiers autorisés, d’une unité de négociation séparée, ont voté pour se joindre à l’Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario.

Cette décision a suscité des sentiments complexes. D’une part, je suis heureux d’accueillir environ 300 nouveaux membres au sein de notre syndicat et de la section locale 431. Alors qu’ils appartenaient à un autre syndicat, ils ont toujours été des concitoyens de Kingston et des personnes qui se soucient de fournir des soins de santé de qualité aux résidents de notre communauté. Je veux simplement vous dire à toutes et à tous que je suis ravi de vous accueillir parmi nous. Tous nos nouveaux membres se sentent rapidement chez eux au SEFPO, et cela ne sera pas différent pour vous.

Les résultats de ce vote m’ont aussi largement soulagé. Le Centre de soins continus Providence est mon employeur et la section locale 431 est ma section locale. Si nous avions perdu, disons simplement que j’aurais sans doute trouvé difficile d’être le président d’un syndicat axé sur les membres.

Mais ce sentiment de soulagement ne fut rien comparé à la tristesse que j’ai éprouvée à l’idée de perdre nos infirmiers et infirmières. La section locale 431 a toujours été comme une grande famille. Nous avons nos traditions familiales et nos histoires de famille issues de dizaines d’années d'expérience commune. Comme bon nombre d’autres membres, je me suis joint à la section locale avant même que l’hôpital soit appelé l’Hôpital psychiatrique de Kingston. Ensemble, nous avons lutté contre les mises à pied, exercé des pressions pour le financement de la santé mentale et participé aux piquets de grève de la grève de 1996. Nous nous sommes toujours serré les coudes, quoi qu’il arrive. Pour la section locale 431, perdre nos infirmières et infirmiers est très difficile. À toutes nos infirmières et à tous nos infirmiers du Centre de soins continus Providence, je dis : vous nous manquerez au sein du syndicat, mais nous vous verrons à l’hôpital. Prenez soin de vous.

Il faudra du temps à la section locale 431 pour digérer tous ces changements. Et on s'attend à encore plus de changements, pas seulement pour une section locale, mais pour nous tous. Les services publics en Ontario sont en mutation constante. Il semble que les gouvernements restructurent le travail des membres du SEFPO plus ou moins constamment depuis cette grève hivernale d’il y a vingt ans. Ils ne cessent de restructurer parce qu’ils refusent de faire ce qu'ils devraient faire, soit financer les services publics pour les ramener au niveau nécessaire pour les Ontariens et reconnaître les contributions des fonctionnaires de première ligne.

Ainsi, tandis que ma section locale se prépare à de nouveaux défis, le syndicat lui aussi se prépare. Quoi qu’il arrive, nous continuerons de lutter pour ce que nous savons être juste.

Ça, ça ne changera pas.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas, président, Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario 

Afficher tous les messages du président : de 2009 à aujourd’hui

Messages récents