Skip to content

Les Services correctionnels ont notre soutien du fond du cœur

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Il y a des emplois difficiles et des emplois encore plus difficiles : imaginez-vous d'avoir à faire à une foule de détenus en colère lors de chaque quart de travail.

Nos confrères et consoeurs qui travaillent dans les prisons provinciales au climat malsain, surpeuplées et souvent dangereuses ont toute notre admiration et notre soutien. Ils assurent un service public nécessaire dans des conditions très stressantes.

Aussi lorsque les négociateurs du gouvernement provincial imposent une concession importante à la table des négociations de l’unité des Services correctionnels, il est logique de s’attendre à une réaction négative plutôt forte.

La proposition de l’employeur viderait de leurs sens les dispositions concernant les congés maladie du contrat. Cela ressemble en tout point aux tactiques coup de massue de la direction des prisons que nous espérions étaient une chose du passé.

Ce n’est pas une surprise si notre équipe de négociations des Services correctionnels a demandé aux membres de refuser en masse l’offre patronale lors du prochain vote sur les accords provisoires.

Vous pouvez être assurés que si les Services correctionnels sont forcés d’avaler ces concessions, le reste de la Fonction publique de l’Ontario ne sera pas loin derrière – probablement lors de la prochaine ronde de négociations.

Ainsi alors que nos équipes ont négocié avec succès des accords solides aux tables unifiée et centrale, les propositions sur la table des Services correctionnels devraient être refusées sans hésitation.

Seulement un vote de refus massif va envoyer le message approprié à l’employeur. De cette façon, les deux parties vont pouvoir retourner à la table et trouver une meilleure solution plus juste.

D’autre part s’ils sont forcés de déclencher une grève – et il est certain qu’il est à espérer qu’on ne sera pas obligés d’en venir là —  ils auront certainement notre soutien du fond du cœur.

En toute solidarité,

Warren (Smokey) Thomas
Président

Afficher tous les messages du président : de 2009 à aujourd'hui