Nous nous battons pour de bons emplois... par tous les moyens

Facebook
Twitter
Email

Chers amis,

Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit lorsque vous entendez le mot « précaire »?

Songez-vous à un funambule? À une tasse de café sur le toit de votre voiture?

Ou pensez-vous à votre emploi?

Le terme « emploi précaire », bien qu’encore peu courant, décrit des emplois partout dans le monde. Si vous imaginez un « bon emploi » comme étant un emploi à temps plein, avec un salaire décent, des avantages sociaux et une pension, alors un emploi précaire est à l’opposé. Ce n’est pas seulement qu’il est à temps partiel, occasionnel ou temporaire, c’est aussi qu’il offre généralement un salaire bas et peu de sécurité d’emploi, et aucune représentation syndicale.

Au SEFPO, nous nous battons pour de bons emplois et contre le travail précaire depuis très longtemps. Au cours des dix dernières années, nous avons abordé le problème sous toutes ses coutures :

  • Lorsque la Loi sur la négociation collective dans les collèges interdit au personnel scolaire et de soutien à temps partiel de s’organiser, nous nous sommes battus pour changer la loi. Et depuis, nous n’avons cessé d’essayer d’organiser ces deux groupes. Il ne faudra pas longtemps avant que tous deviennent membres du SEFPO.
  • À la LCBO, nous nous sommes battus contre le système salarial à plusieurs niveaux pour les travailleurs de la vente au détail. Nous avons tenu tête à l’employeur à la table de négociation. Nous avons tenu tête à l’employeur au Tribunal des droits de la personne. Et nous avons réussi à obtenir quelque chose de nouveau, quelque chose de meilleur pour les travailleurs précaires.
  • Dans les services aux personnes atteintes d'un handicap de développement, et ailleurs, nous avons fait appliquer l’équité salariale. Aux Services correctionnels, où « précaire » se traduit souvent par « dangereux », nous avons forcé le gouvernement à mettre à l’essai de véritables changements pour faire face à la crise soutenue dont sont victimes tant les délinquants que le personnel. Aux soins de la santé et dans tous les secteurs du SEFPO, nous luttons contre le plus grand destructeur d’emplois : la privatisation!

Nous nous sommes battus pour changer des lois. Nous avons organisé de nouveaux membres. Nous avons intenté des poursuites juridiques. Nous avons mobilisé toutes nos forces à la table de négociation. Nous avons changé l'opinion publique.

Depuis une dizaine d’années, nous nous sommes par tous les moyens battus contre le travail précaire. Nous faisons des progrès. Et maintenant, avec l’introduction du projet de loi 148 ou Loi de 2017 pour l'équité en milieu de travail et de meilleurs emplois, nous verrons des millions de travailleurs ontariens bénéficier de notre dur labeur.

Si vous ou une personne que vous connaissez marchez sur la corde raide du travail précaire, songez au SEFPO. Nous sommes plus qu'un filet de sécurité, nous sommes un tremplin vers de meilleurs emplois.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario

Afficher tous les messages du président : de 2009 à aujourd’hui

Messages récents