Skip to content

Au pays de la confusion, le SEFPO se fait la voix de la raison

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

On dirait bien que Doug Ford a de la peine à clarifier sa position. Nous avons un déficit sur lequel travailler et il accorde des allégements fiscaux aux riches et aux sociétés gourmandes.

La crise perdure dans les services correctionnels et il envisage d’enfermer encore davantage de patients ayant des troubles de santé mentale et de jeter la clé du cachot.

Il dit que les fonctionnaires devraient accepter une réduction de salaire et il a toutes sortes d’emplois bien rémunérés pour sa bande d’acolytes.

Il paraît évident que la Nation Ford est plongée dans la confusion. Mais dans ces temps déboussolants, le SEFPO reste la voix de la raison. Nous n’avons pas changé notre fusil d’épaule. Nous savons que pour un Ontario meilleur, il nous faut avant tout respecter les travailleurs de première ligne et les services publics de haute qualité qui rendent la vie plus abordable pour tous.

Notre vision se fonde sur des principes, pas sur la politique, parce que nous estimons que les gens doivent toujours passer en premier.

Avec tous ces cacafouillages sur la ligne même de départ, la première année de M. Ford fut un réveil brutal. Sans plateforme et sans plan, il a promis de tout faire pour tout le monde – prudence financière sans réductions. Mais après avoir trahi tant promesses, plus personne n’y croit.

Honnêtement, sa popularité ne pourrait tomber plus bas, alors il n’est pas étonnant que lorsque le public réagit, Doug Ford fasse machine arrière; de l’argent nouveau apparaît comme par magie, et ça lui permet de gagner un peu de temps. Son style de gouvernance au pifomètre n’est ni intelligent ni stratégique, et fait du mal à l’Ontario.

Ce qui nous pose problème, ce n’est pas que sa personnalité. J’ai toujours été un homme de principes plutôt que de personnalités, et cela devient de plus en plus évident : Doug Ford n’a aucun principe. Après un an de mauvaise presse, je comprends pourquoi M. Ford a essayé de rectifier son tir le printemps dernier. Malheureusement, son récent remaniement ministériel n’a fait que montrer que c’est la même vieille histoire à Queen’s Park, avec la même rengaine… et ça fait à peine plus d’un an qu’ils sont au pouvoir.

Rien que cette semaine, alors que Rod Phillips, le ministre des Finances, présentait les états financiers pour le premier trimestre de l’année 2019-2020, la même chanson est ressortie… beaucoup de belles paroles sur la prudence fiscale, mais peu de musique. Les Ontariens en ont ras le bol. 

L’attitude hautaine des Conservateurs et leur contreplaqué de « sauveur financier » ne passent plus. À titre de syndicat du secteur public le plus important de l’Ontario, c’est de notre devoir de remettre les pendules à l’heure, parce que ces magouilleurs qui prétendent vouloir économiser notre argent ne font en fait que le jeter par les fenêtres.

C’est pourquoi nous contre-attaquons comme jamais auparavant. Le printemps dernier, le SEFPO a lancé sa campagne Ensemble pour gagner, laquelle vise à encourager les membres et les travailleurs de première ligne à s’impliquer et à se mobiliser. Il s’agit de créer un élan et d’inciter les gens à bouger, au niveau local, là où ça compte.

Il s’agit aussi d’abattre les obstacles et de changer les cœurs et les esprits dans chaque communauté et région de cette province. Le travail a commencé et il se poursuivra dans les mois à venir, de plus en plus fort, comme le SEFPO.

Chaque jour, d’autres travailleurs constatent l’importance de l’excellence dans le service et la représentation, et choisissent de rejoindre notre famille syndicale; dans le secteur de l’éducation, l’aide juridique, les soins de santé et les centres de traitement pour enfants.

Nous nous développons et créons un mouvement axé sur des principes immuables et une vision claire.

Cela fait trois mois que j’ai été réélu à la présidence de notre formidable syndicat, ainsi laissez-moi profiter de cette occasion pour vous remercier encore une fois de votre confiance et de m’accorder une fois de plus le privilège de continuer de vous servir et de travailler de concert avec notre personnel dévoué afin de poursuivre l’édification de notre syndicat, et de notre province!

Nous avons vraiment du pain sur la planche, mais dans ce pays de confusion, le SEFPO restera la voix de la raison.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario
@OPSEUSmokey
facebook.com/OPSEUSmokey

Affichez tous les messages du président : de 2009 à aujourd’hui