Skip to content

Cent Ornges

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Cette semaine, Bonnie Lysyk, vérificatrice générale de l'Ontario, mentionnait dans son rapport que notre gouvernement libéral provincial avait dépensé huit milliards de dollars de trop pour construire des écoles, hôpitaux, tribunaux et autres projets d'infrastructure.

Comment? Grâce aux partenariats publics-privés ou, comme on les appelle plus communément, les « P3 ». Au lieu de gérer et financer ces projets de construction lui-même, de la manière traditionnelle, le gouvernement a confié l'intégralité de ces projets à des « experts » du secteur privé. Le résultat, 8 milliards de dollars que nous n'avons pas à dépenser sur les services publics, les salaires et prestations (décents) des employés du secteur public, ou pour la création d'emplois en général.

Cet argent s'est évanoui.

Le problème avec un chiffre comme huit milliards est qu'aucun d'entre nous ne sommes vraiment en mesure de comprendre. C'est tout simplement trop d'argent.

Si on comptait jusqu'à un million, une seconde à la fois, 24 heures sur 24, cela prendrait 12 jours. Et jusqu'à un milliard? Il faudrait compter pendant plus de 32 ans. Et pour arriver à huit milliards, il faudrait compter pendant 263 ans.

Ça laisse perplexe.

J'ai une autre façon d'illustrer l'énormité du scandale des libéraux.  Et j'espère que vous la partagerez avec votre député local.

Il y a quelques années, le peuple ontarien découvrait que notre système d'ambulance aérien, Ornge, avait fait l'objet d'une gestion désastreuse. Les détails avaient été lents à émerger, mais lorsqu'on nous les a dévoilés, nous en sommes tous et toutes restés ébahis : le dirigeant d'Ornge avait gagné plus de 9 millions de dollars sur une période de six ans pour exploiter le service. Un certain nombre de compagnies privées avaient été issues d'Ornge et les administrateurs de ces compagnies avaient empoché 10 autres millions de dollars. Le cabinet d'avocats retenu pour créer les entreprises dérivées avait facturé 9 millions de dollars au public. Ornge avait acheté un certain nombre d'hélicoptères au prix unitaire de 12 millions de dollars, puis avait décidé de ne pas équiper deux de ces hélicoptères et de les utiliser plutôt pour les déplacements de leurs gros bonnets. Le PDG d'Ornge avait également acheté un bateau pour faire du ski nautique avec l'argent du public. Et je pourrais continuer.

Mais voici la chose, en dépit des réactions qu'a provoqué le scandale Ornge, le montant d'argent perdu par le peuple de l'Ontario ne se comptait pas en milliards. Il me semble bien qu'on a parlé de dizaines de millions seulement. Je crois qu'en tout, la somme gaspillée dans le scandale Ornge s'est montée à moins de 80 millions de dollars, au plus.

Si je compte bien, l'argent que nous avons perdu suite au dernier scandale des P3 du gouvernement libéral équivaut à cent scandales Ornge.

Je tiens à ce que les Ontariens et les Ontariennes comprennent bien l'énormité du scandale des P3. Je tiens à ce que les députés provinciaux la comprennent bien eux aussi. Voici ce que je propose. C'est la saison des fêtes. Qu'arriverait-il si chaque section locale du SEFPO apportait 100 oranges au bureau de leur député provincial le plus proche. Ça pourrait être amusant, et encore plus si vous invitez vos médias locaux pour relater les faits.

Faites-moi savoir comment ça se passe. Envoyez-moi une photo à l’adresse smokeythomas@rogers.com.

En toute solidarité,

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario

{“fid”:”25051″,”view_mode”:”default”,”fields”:{“format”:”default”,”filename_field[en][0][value]”:”IQL06uBolJI”},”type”:”media”,”link_text”:”IQL06uBolJI”,”attributes”:{“class”:”file media-element file-default”}}

Lutte contre la privatisation

Visitez notre page de lutte contre la privatisation

Afficher tous les messages du président : de 2009 à aujourd'hui