Skip to content

Merci Janice Martell

Collage of Janice Martell looking down, her father, and a mine structure with the caption: "Fight for me when my breath is gone - April 28, National Day of Mourning
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Chers amis,

Janice Martell sait comment gagner.

Il y a quelques jours, la Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) annonçait qu’elle supprimait sa politique de refus d’indemnisation des travailleurs qui avaient été exposés à la poussière d’aluminium dans le cadre de leur emploi.

Ce changement à une politique vieille de 24 ans est très significatif. Entre 1943 et 1980, on a forcé des milliers de mineurs en Ontario et à travers le monde à respirer de la « poudre McIntyre » avant de commencer leurs quarts. Les sociétés minières disaient que la poudre d’aluminium préviendrait la silicose, une maladie pulmonaire mortelle pour laquelle les travailleurs pouvaient être indemnisés.

Mais cette tentative de réduction des coûts avait un prix. De nombreux mineurs qui ont respiré la poudre McIntyre ont développé des conditions non indemnisables telles que la maladie de Parkinson, des démences, la sclérose latérale amyotrophique et d’autres maladies neurologiques.

Le père de Janice Martell, Jim Hobbs, en est un.

Après que la CSPAAT ait rejeté sa demande d'indemnisation suite à un diagnostic de maladie de Parkinson, sa fille a riposté.

Ancienne présidente de la section locale 604 du SEFPO, Janice s’en est prise à la CSPAAT. En collaboration avec le Syndicat des métallos, le SEFPO et des centaines d’anciens mineurs et leurs familles, elle a monté un dossier que la CSPAAT ne pouvait ignorer.

Elle a passé des milliers d’heures à examiner les documents conservés par les Archives publiques de l'Ontario. Elle s'est adressée à des mineurs dans des épiceries et sur des terrains de stationnement. Elle a créé une communauté. Elle en est devenue la voix. Et elle a gagné.

À quelques jours de la Fête du travail, nous pouvons tous et toutes tirer des leçons de la victoire de Janice.

C’est un rappel que les choses ne peuvent pas s’améliorer pour les travailleurs lorsqu’on souffre en silence. Le changement vient quand nous nous serrons les coudes. Il vient lorsque nous élevons la voix pour dénoncer les injustices. Et il vient quand nous refusons d’abandonner.

Merci de nous inspirer Janice.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario

p.s. : Pour plus d’information sur la poudre McIntyre Powder, voir « Pas d'indemnisation pour la veuve » et « Canada: Evidence links aluminum dust to brain damage among miners. »

Afficher tous les messages du président : de 2009 à aujourd’hui