Skip to content

Aux prochains dirigeants du SEFPO : le secret de notre succès

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

L’une des raisons expliquant le succès du SEFPO est que chacun de ses présidents s’est appliqué à le rendre plus fort qu’il l’avait trouvé en arrivant.

Et je suis très fier de dire que c’est la même chose en ce qui me concerne.

Tout le monde sait qu’il s’agit de mon dernier mandat de président. Et nous sommes plus nombreux, plus puissants et plus inclusifs que jamais.

Je suis convaincu que les membres du Conseil exécutif du SEFPO feront en sorte que le syndicat atteigne de nouveaux sommets une fois que j’aurai passé le flambeau. Ils forment un groupe exceptionnel – ils sont dévoués, ils travaillent d’arrache-pied et ils apprennent vite.

Au moment où je m’apprête à passer à la prochaine étape de ma vie, j’aimerais transmettre les leçons de leadership les plus durement gagnées que j’ai apprises au fil des ans.

Voici l’une des plus importantes : les membres du Conseil exécutif sont à leur meilleur quand ils se focalisent à élaborer des politiques, à appuyer les membres et à préparer les chefs de file de demain.

Ils sont beaucoup moins efficaces lorsqu’ils consacrent leur temps à eux-mêmes ou les uns aux autres. Ils ne sont ni des délégués du personnel ni des agents des griefs. Nous en avons déjà. Ils ne sont ni des superviseurs ni des administrateurs. Nous en avons déjà. Et ils ne sont ni le président ni le premier vice-président/trésorier. Nous en avons déjà aussi.

Passer son temps à chercher ce que nous avons déjà est un gaspillage d’efforts et d’énergie. Et de nos jours, nous ne pouvons pas nous permettre de gaspiller quoi que ce soit.

Doug Ford peut bien s’efforcer de donner un nouveau visage à son gouvernement, mais le cœur de son équipe restera toujours aussi cruel et vindicatif. Les travailleurs de l’éducation sont actuellement pris pour cible et ils ne seront pas les derniers. Chaque membre du SEFPO est vulnérable et tous les membres du SEFPO devront faire front ensemble.

Nous négocierons les contrats de dizaines de milliers d’entre nous durant les prochaines années, et croyez-moi, ces négociations seront un véritable défi. Elles seront houleuses. Et même si nous cherchons toujours à négocier un accord, il y aura des grèves. 

J’ai connu la grève générale sous le gouvernement Harris, et bien d’autres conflits avant et après. Lorsque les gouvernements sont désespérés, ils ont recours à des mesures désespérées. Et ce gouvernement, qui entame la deuxième moitié de son mandat avec les pires sondages au pays, n’est rien d’autre que désespéré.

Nos membres doivent être prêts à lutter et c’est le travail de nos membres du Conseil exécutif de les préparer à cette lutte.

C’est-à-dire qu’ils doivent se rendre dans les milieux de travail de nos membres et dans leurs communautés. C’est-à-dire qu’ils doivent participer à de nombreuses réunions de section locale et de conseil de district afin de parler à autant de personnes que possible.

J’espère que nos membres du Conseil exécutif du SEFPO brandiront le drapeau du SEFPO par monts et par vaux. Et j’espère qu’ils convaincront les membres de la base de le brandir aussi.

Je suis convaincu que nos membres du Conseil exécutif sont à la hauteur.

Ils savent que nos défis les plus redoutables sont les mauvais patrons et non pas leur syndicat.

Afin de laisser le SEFPO plus fort qu’au début de leur mandat, nos dirigeants actuels et futurs doivent consacrer leur énergie vers l’extérieur et non pas vers l’intérieur. Ils peuvent bien sûr demander des comptes à l’administration en place, mais ils doivent au moins soumettre au même niveau d’examen les patrons auxquels nous devons résister ensemble.

Cela a été le secret de mon succès. C’est le secret du succès du SEFPO. Hier, aujourd’hui et demain.

En solidarité,

Warren (Smokey) Thomas
Président du SEFPO
@OPSEUSmokey
facebook.com/OPSEUSmokey