Votez Mieux et ONParle : Risques et récompenses

Facebook
Twitter
Email

Jouer de prudence est parfois la chose la plus risquée que l’on puisse faire. On finit par faire du surplace et on perd son avantage.

Ainsi, lorsqu’Eddy, moi-même et les autres membres de notre Conseil exécutif nous sommes réunis pour parler de ce que nous ferions dans cette campagne électorale, nous avons décidé que nous ne jouerions pas de prudence. Nous avons choisi de repousser les limites.

Et c’est ainsi que nous en sommes arrivés à l’idée de publier notre propre plateforme électorale. Nous ne sommes pas un parti et je ne suis pas un candidat, mais nous avons beaucoup à dire sur la politique dans cette province. Nous fournissons une vaste gamme de services publics à des millions d’Ontariens jour après jour. Nous savons ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

C’est pourquoi nous avons créé Votez Mieux, un guide complet sur les huit principaux enjeux de ces élections. Contrastant fortement avec l’absence de plateforme de Doug Ford, Votez Mieux est rempli d’idées pratiques et populaires sur la façon d’améliorer l’Ontario pour tous les Ontariens. Cette plateforme a été créée en collaboration avec des membres de tout notre syndicat.

Si vous ne l’avez pas encore vue, je vous encourage à le faire. Vous la trouverez ici. Je vous invite aussi à la partager avec vos amis, vos collègues et vos voisins. La plateforme du SEFPO n’est pas la seule chose que nous avons décidé d’essayer.

Nous avons également décidé de faire quelque chose de différent tout en promouvant VotezMieux.

Et c’est ainsi que nous avons eu l’idée de ONParle, une télétribune haute technologie qui a eu lieu au début du mois de mai. Nous voulions qu’elle soit comme une de nos télétribunes habituelles. Nous en avions fait plusieurs et elles avaient toutes donné d’excellents résultats. Nos télétribunes sont un peu comme une tribune téléphonique à la radio : interactive, informative et divertissante. Mais nous savions qu’il nous faudrait prendre des risques. Nous voulions essayer quelque chose de nouveau et excitant.

C’est ainsi que nous avons décidé d’ouvrir la tribune ONParle au public et aux membres du SEFPO. Et nous avons aussi décidé d’inviter des panélistes qui ne seraient pas nécessairement d’accord avec tout ce que je dirais. C’est comme ça que je me suis retrouvé assis aux côtés d’Adrienne Batra, la rédactrice en chef du Toronto Sun, un journal aux penchants conservateurs.

Et enfin, nous avons décidé que nous ne nous arrêterions pas à la diffusion téléphonique de l’événement. Nous avons donc apporté caméras de télévision et matériel de radiodiffusion, de façon que les gens puissent suivre la rencontre en direct sur leur ordinateur ou sur leur téléphone.

En arrivant dans la salle, j’ai cru entrer dans une scène de Mission Control. Des gens penchés sur leurs écrans d’ordinateur. Des fils courant de partout. L’éclairage. Les caméras. Et puis… l’action! Bien des choses auraient pu mal tourner. Nous prenions certains risques. Mais je crois que vous en conviendrez, ça s’est encore mieux passé qu’on l’espérait.

Des dizaines de milliers de personnes de toute la province ont suivi le débat. Certaines par téléphone. Certaines sur le Web. Certaines sur Facebook.

Quel que soit le moyen choisi, toutes ces personnes ont entendu notre message fondamental, soit que nous pouvons investir dans nous-mêmes et dans nos communautés.

Et j’estime que c’est en partie la raison pour laquelle la campagne électorale est ce qu’elle est aujourd’hui. De plus en plus de gens disent que cette fois, ils Voteront Mieux.

Je voudrais vraiment que chaque membre du SEFPO sorte pour aller voter. Nos voix peuvent nous aider à assurer un Ontario meilleur pour nos enfants.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario
@OPSEUSmokey
facebook.com/OPSEUSmokey

Afficher tous les messages du président : de 2009 à aujourd’hui

 

Messages récents