Skip to content

Le salaire des femmes et le secteur public

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Chers amis,

Je ne vais pas souvent au cinéma, mais j'ai entendu parler du discours que Patricia Arquette a prononcé cette année dans le cadre de la cérémonie des Prix de l'académie des arts du cinéma. Après qu’on lui ait remis un Oscar, Patricia Arquette a appelé à « l'égalité salariale une fois pour toute » pour les femmes américaines.

Excellent discours. Entre temps, ici même au Canada, des penseurs de droite militent en faveur exactement du contraire.

Vous avez sans doute déjà entendu parler de l'Institut Fraser. C'est un organisme financé par des employeurs, qui a pour seul objet d'encourager les points de vue qui contribuent à enrichir les riches. L'institut est tout pour des profits élevés et des salaires bas. Il déteste les employés du secteur public parce que leur travail sert tout le monde, pas seulement les quelques-uns au sommet de l'échelle.

Quoi qu'il en soit, la semaine dernière, l'Institut Fraser a publié un rapport qui dit que les salaires du secteur public sont trop élevés en Ontario et devraient baisser. Le rapport en question dit que les salaires du secteur public en Ontario sont 8,5 pour cent plus élevés que ceux du secteur privé pour des emplois similaires.

Cette affirmation est basée sur des estimations, pas sur des faits. De telles études sont difficiles à réaliser car il n'existe pas beaucoup d'emplois semblables dans les deux secteurs, et les comparaisons directes sont délicates. De plus, il est impossible d'utiliser les données disponibles sans formuler de nombreuses hypothèses. Et c'est là que des préjugés peuvent s'insinuer.

Toutefois, une chose sur laquelle toutes les études comparatives des salaires s'entendent, c'est que quelles que soient les différences dans les taux de rémunération, celles-ci sont largement dues aux salaires des femmes, plus particulièrement des femmes à faible revenu.

L'été dernier, le stastiticien Richard Shillington a décidé de mettre fin au débat une fois pour toute. Son étude conclut qu'il existe bel et bien une différence entre les salaires du secteur public et du secteur privé : les salaires du secteur public sont plus équitables. Et ce, parce que les salaires du secteur public sont, pour la plupart, plus élevés pour les travailleurs au bas de l'échelle, qui sont souvent des femmes. Selon Shillington,

… il existe un avantage de travailler dans le secteur public, lequel est apprécié de façon disproportionnée par deux groupes : les travailleurs qui percevraient autrement de très faibles salaires et les femmes…   En général, les travailleurs qui bénéficient d'un avantage salarial dans le secteur public ne sont pas des « richards »; ce sont plutôt des travailleurs qui, autrement, gonfleraient les rangs des travailleurs pauvres. (traduction libre)

Tous les membres du SEFPO, syndicat du secteur public, peuvent être fiers de ce qui a été fait sur le plan de la lutte pour l'égalité salariale des femmes. Grâce à la négociation et à l'application de la Loi sur l'équité salariale, nous faisons une vraie différence.

Il reste encore beaucoup à faire, mais une chose est sûre, réduire les salaires dans le secteur public ne conduira pas à l'égalité. Par contre, augmenter le salaire des femmes dans le secteur privé y contribuera.

Allons donc le dire aux « mauvais joueurs » de l'Institut Fraser.

En toute solidarité,

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario

Afficher tous les messages du président : de 2009 à aujourd'hui