Skip to content

Le SEFPO réclame un dépistage « méthodique » dans les prisons

Le Toronto Sun rapporte que le président de la Division des services correctionnels du SEFPO réclame un meilleur dépistage à l’entrée des prisons après que trois membres du personnel ont été testés positifs à la COVID-19.

« L’une des choses qui doit être mise en place est le dépistage méthodique de tous les employés, visiteurs et détenus. Cela se produit, et cela se produit au coup par coup », déclare Chris Jackel au Sun.

Chris Jackel a expliqué que les hôpitaux ont mis en place un dépistage méthodique. C’est-à-dire qu’une personne pose des questions aux gens qui arrivent sur la possibilité qu’ils aient contracté la COVID-19 ou aient été en contact avec une personne qui a le virus.

Chris Jackel, qui s’est félicité que le gouvernement garde les lignes de communication ouvertes, a ajouté que les agents des services correctionnels ont besoin de plus de protections.

« Dans les hôpitaux ou les établissements de soins de longue durée, nous savons qu’une infirmière, un médecin ou un soignant qui doit transgresser la règle des deux mètres, le fait seulement avec un équipement de protection individuelle – un masque, une blouse, un nettoyage en règle, etc. – ce qui n’est pas le cas pour nous. »