Skip to content

Le renforcement des capacités doit être la nouvelle norme

Photo of Eddy Almeida
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Cette période de pandémie est vraiment sans précédent. Les décennies de compressions dans notre système de santé et nos services publics montrent bien que nos gouvernements provinciaux ont été pris de court. Il reste encore beaucoup à faire, et le temps presse. Bien que j’aie été heureux de voir dans le récent budget que le gouvernement Ford commence à répondre à la nécessité de renforcer nos capacités en matière de soins de santé et de services publics, le moment est venu d’agir.

Cette crise a à la fois mis en évidence les forces de notre province et exposé ses faiblesses. L’OPSEU/SEFPO parle depuis des dizaines d’années du besoin d’ajouter des lits dans les hôpitaux, du personnel dans les foyers de soins de longue durée et des fonds dans les services publics, ainsi que du besoin de planifier de manière proactive, par exemple en collaborant avec l’OPSEU/SEFPO et les collèges de l’Ontario pour résoudre les graves pénuries de main-d’œuvre.

Les récentes annonces de financement du gouvernement sont de petits pas en avant. Pour la première fois en 40 ans, les compressions de personnel de première ligne n’étaient pas le thème principal du budget. Et comment pourraient-elles l’être? L’austérité ne va pas de pair avec l’histoire des héros de première ligne inspirée par cette crise.

Je suis fier de voir qu’à tous les niveaux de notre société, respect et appréciation envers nos travailleurs de première ligne devient la « nouvelle norme ». Cette pandémie a permis à tous les Ontariens de comprendre la valeur de notre travail et le courage de nos membres.

Mais une fois la pandémie passée, ces progrès doivent se poursuivre. On ne peut pas revenir en arrière. Il est temps de marquer le début d’une nouvelle ère, une ère de renaissance durable du secteur public.

En tant que trésorier de l’OPSEU/SEFPO, je ne connais que trop bien la valeur de bons investissements pour notre avenir collectif. Dollar pour dollar, les services publics ne sont pas seulement le grand égalisateur de la société, ils font la différence même entre la vie et la mort.

Ensemble, nous devons faire en sorte que l’Ontario reste solide et prête à relever tous les défis inattendus qui se présentent. Développer des capacités visionnaires est une chose pour quoi je me bats férocement depuis plus de dix ans. En tant que premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, et en tant que dirigeant au sein de notre formidable syndicat, je m’engage à garder mon pied sur la pédale.

Construire plutôt que démolir doit être la nouvelle norme. Notre avenir est en jeu. Construisons-le mieux ensemble. Et à tous nos héros de première ligne, je dis merci.

Solidairement,

Eduardo (Eddy) Almeida
Premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO
Twitter : @OPSEUEddy
Facebook : facebook.com/OPSEUEddy

Afficher tous les messages du premier vice-président/trésorier, de 2014 à aujourd’hui