Skip to content

La COVID-19 nous a appris beaucoup sur nous-mêmes – pour le meilleur

Photo of Eddy Almeida
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Au moment où nous commençons, comme nous l’espérons tous, à sortir de la crise de la COVID-19, nous devrions prendre le temps de réfléchir aux qualités qui nous ont permis de traverser cette période et les développer pour relever les nouveaux défis qui se profileront à l’avenir.

Détermination, gentillesse, compréhension et humilité me viennent à l’esprit quand je pense à ces deux derniers mois. Bien sûr, nous avons été secoués par quelques cahots sur le chemin. Nous continuons à apprendre, mais, dans l’ensemble, nous nous adaptons.

Et notre faculté d’adaptation me rend très fier et me donne beaucoup d’espoir. Voir les gens, les collectivités et les gouvernements se réunir pour écouter les idées des autres et trouver des solutions est une manière d’avancer dont nous pouvons nous inspirer pour bâtir un monde différent et plus compatissant.

Il est important de mettre en lumière l’esprit de coopération qui nous permet de passer au travers de cette pandémie et le fait qu’il serait bon de le pratiquer plus librement non seulement durant notre rétablissement, mais également dans le monde de l’après COVID-19.

Cette période difficile nous permet également de voir ce que l’être humain a de meilleur en lui-même. Dernièrement, j’ai été touché d’apprendre qu’un homme, qui était arrivé récemment au Canada, s’était précipité pour venir en aide à une mère célibataire de Toronto, qui avait perdu toutes ses provisions à cause d’une panne de courant.  Se souvenant d’avoir connu la faim lui-même, il a décidé de lui venir en aide. Malgré les pertes financières auxquelles ils font face, des restaurateurs ont donné de la nourriture aux sans-abri et aux travailleurs de première ligne. Et des travailleurs de première ligne font preuve d’héroïsme quotidiennement en allant travailler sur la ligne de front, ne demandant rien de plus en retour qu’un milieu de travail sécuritaire et de la reconnaissance pour le sacrifice qu’ils consentent à faire pour nous tous. Et ils ont été récompensés, parfois avec des éloges, parfois avec de l’argent.

Mais faisons en sorte de ne pas sortir de cette pandémie – car nous en sortirons –  en étant tout simplement heureux de retrouver notre vie normale. Osons créer une nouvelle normalité basée sur la coopération et l’humanité dont nous avons fait preuve les uns envers les autres partout dans le monde.

Bien sûr, beaucoup d’entre nous se sont déjà arrêtés en voiture pour secourir un automobiliste en panne, ont aidé leur voisine âgée à porter ses provisions dans l’escalier ou ont simplement passé un coup de fil à quelqu’un pour prendre des nouvelles.

Ces petits actes de gentillesse sont louables, mais faisons en sorte que tous nos petits gestes se multiplient et deviennent quotidiens. Et focalisons-nous sur l’innovation et les inventions qui profitent à toute la société, et pas seulement à ceux qui ont les moyens de se les offrir. 

La technologie et l’innovation sont des armes à double tranchant dans notre société. La COVID-19 nous a appris ce dont nous avons besoin et ce dont nous n’avons pas vraiment besoin. Les nouvelles technologies nous ont aidés à rester en contact avec nos proches et amis durant la COVID-19. Les réunions par vidéoconférence sont devenues la nouvelle norme tout au long de cette période d’éloignement physique. Elles nous ont permis de raviver de vieilles amitiés et de partager nos sentiments alors qu’hier nous pensions souvent ne pas avoir le temps pour ça. En revanche, nous n’avons pas besoin de la négativité que nous rencontrons trop souvent en ligne de la part d’une petite minorité, les soi-disant guerriers du clavier qui ne cessent de critiquer et de condamner, mais qui offrent rarement des solutions constructives.

Nous avons adopté la technologie, mais nous pouvons faire plus pour apprendre à connaître les personnes qui nous entourent, parce que, tout bien considéré, nous avons beaucoup plus de choses en commun qu’il n’y paraît. Nous devons tous traverser cette crise et nous en sortirons en étant plus proches les uns des autres, en ayant plus de compassion pour autrui et en étant mieux préparés pour surmonter les périodes incroyablement difficiles. Permettez-moi d’espérer que la plupart d’entre nous en sortiront en étant plein d’humanité. Imaginez cela un peu, plein d’humanité. J’aime ça!

Protégez-vous et restez connectés.

En toute solidarité,

Eduardo (Eddy) Almeida
Premier vice-président/trésorier du SEFPO
@OPSEUEddy

Afficher tous les messages du premier vice-président : de 2014 à aujourd’hui