Skip to content

C'est l'heure du budget au SEFPO!

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La fin de l'automne s'accompagne de jours qui raccourcissent et de nuits qui rallongent. Pour moi, c'est aussi une époque où le peu de cheveux qui me restent grisonnent un peu plus. Pourquoi? Eh bien, c'est l'heure du budget au SEFPO, et à titre de 1er vice-président /trésorier, le budget, c'est ma responsabilité.

Il faut le dire, ce n'est pas une tâche facile. Établir le plan financier pour 2014 exige planification, consultations et patience énormes. De nombreuses choses entrent en ligne de compte.

Il est important de remettre de l'ordre dans nos priorités organisationnelles. Nous devons planifier pour l'avenir de sorte de ne manquer d'aucune ressource pour contrer les attaques anticipées et surprise. Nous devons faire en sorte que le syndicat demeure financièrement stable et repose sur des assises solides. Les campagnes, grèves et autres défis vont et viennent, mais nos responsabilités sont quotidiennes.

Contrairement aux gouvernements fédéral et provincial, je ne ferai pas de discours du trône dans lequel dominent des priorités telles que le regroupement des chaînes de télévision et les rabais cellulaires.

Ce blogue me servira de plateforme. Mon message est simple, mais puissant.

Vous souvenez-vous d'une époque où nos politiciens pensaient et parlaient « d'image globale »?  Tout ça fait partie d'un passé lointain désormais. Qui a besoin d'un programme national de garde à l'enfance ou de services publics plus robustes quand nous pouvons avoir le Golf Channel sans avoir à nous abonner au History Channel? C'est comme ça que le gouvernement conservateur fédéral définit le progrès, semble-t-il. C'est triste, mais c'est la taille de « l'image globale » de Harper.

Au niveau provincial, les choses ne vont pas mieux. La première ministre Wynne vient d'annoncer la mise sur pied d'un « groupe d'experts » pour aborder les questions de transparence et de responsabilité au sein du gouvernement, puis a affecté un certain nombre de politiciens de son cru à cette tâche. Son annonce publique était vouée à l'échec dès le départ. Son podium portait un signe sur lequel le mot « government » était mal épelé. La lettre « n » manquait… comme la transparence qu'elle espère maintenant retrouver!

Comment peut-on espérer établir les priorités d'un peuple quand on n'est même pas capable d'épeler le nom de l'institution qui représente ce peuple?

Le SEFPO choisit une voie différente vers la transparence. Et cette voie, c'est ce qu'on appelle la démocratie. Ce sont les membres du SEFPO, qui paient la course, qui prennent la décision finale sur la façon de dépenser leur argent. C'est ça la véritable responsabilité.

L'année 2014 s'annonce difficile, et un des grands défis que nous aurons à relever est celui des négociations collectives. Environ deux tiers de nos quelque 500 unités de négociation, y compris celles du personnel de soutien et du personnel scolaire des CAAT, négocieront de nouveaux contrats. Nous commencerons aussi sérieusement à mobiliser au sein de la FPO. Si on ajoute environ 40 premiers contrats pour nos nouveaux membres et unités, il ne fait aucun doute que nous travaillerons d'arrache-pied en 2014. Mais nous sommes à la hauteur de la tâche. Activisme et résultats définissent notre syndicat, le SEFPO.

Nous verrons sans doute une élection au printemps 2014. Nos membres auront alors leur mot à dire aux urnes. Nous mobiliserons pleinement pour participer et influer sur le résultat. Nous viserons des résultats qui soutiennent les familles de tous les travailleurs, ainsi que des moins fortunés au sein de nos communautés.

Nos membres, réunis en comités ou à titre d'activistes travaillant dans la communauté, ont besoin d'un soutien et de ressources solides. Activisme et ressources nous permettront d'atteindre des résultats positifs auprès des employeurs et autres intervenants. Des résultats positifs permettront d'améliorer la vie de nos membres, ainsi que la qualité de vie au sein de nos communautés et de notre province.

Nous continuerons d'accroître nos programmes d'éducation et de formation, de façon que nos sections locales soient plus à même de faire une différence dans leurs lieux de travail. Nous maintiendrons notre programme d'entretien et, au besoin, de modernisation des propriétés appartenant au syndicat, pour mettre en valeur notre fierté, notre profil et nos relations au sein de la communauté. Chaque bureau devrait être un endroit où les membres sont fiers de se rendre. Chaque bureau se doit d'offrir aux membres et activistes les ressources, installations et personnel dont ils ont besoin.

Mieux encore, nous entamerons 2014 en super forme financière. Nous avons travaillé dur pour contrôler les dépenses et effacer notre ligne de crédit. Et je suis fier de dire que nous avons accompli notre mandat, et ce, sans les coupures et réductions de services observées dans d'autres organisations.

L'an prochain sera une autre année formidable pour chacun de nous. Nous grandissons en nombre et influence. Nous continuons de faire une grande différence dans la vie de nos membres et au sein de leurs communautés.

Tandis que je ne peux promettre des chaînes de télévision à la pièce, je peux vous garantir que le SEFPO saura promouvoir les droits des travailleurs et de leurs familles en parlant de choses qui comptent vraiment. Ensemble, nous ferons en sorte d'améliorer la vie de nos membres et la qualité de vie en Ontario!

Solidairement,

Eddy (Eduardo) Almeida
Premier vice-président/trésorier

Tous les messages du vice-président/trésorier de 2011 à aujourd'hui