Skip to content

Notre passion... une lutte incessante pour la défense des droits des travailleurs

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Malgré toutes les mauvaises nouvelles qui nous accablent chaque jour,  il n’y a jamais eu de meilleure époque qu’aujourd’hui pour être en vie. Nous vivons plus longtemps et en meilleure santé, nous sommes plus instruits que jamais et nous avons réalisé des progrès révolutionnaires en sciences et en technologie.

Notre avenir est prometteur, mais il doit commencer par un respect fondamental des travailleurs et de la lutte pour les droits des travailleurs qui sont venus avant nous.

Nous sommes à quelques semaines de la fête du Travail, pendant laquelle nous rendons hommage aux luttes de la classe ouvrière et à la solidarité qui a formé notre réalité moderne.

C’est l’occasion de réfléchir et de faire preuve de clairvoyance; de se rappeler que nos droits du travail ne nous sont pas tombés du ciel, qu’ils ont été gagnés à la sueur du front des travailleurs et qu’ils ne doivent jamais être pris pour acquis. Mais au fur et à mesure que les temps changent, notre législation du travail doit changer elle aussi. 

Il est inutile de vous dire que les emplois précaires à temps partiel sont de plus en plus nombreux. Tandis que les politiciens de droite nous disent que les jeunes travailleurs veulent être plus flexibles, nous savons que tous les travailleurs veulent avoir un emploi stable et être respectés, et être capables de travailler dur et de se construire une vie qui leur est propre. 

C’est pourquoi les attaques du premier ministre Ford contre nos droits du travail est un tel affront à notre sens commun de la décence. Nous savons que les travailleurs font tourner le moteur de l’économie et qu’ils méritent un revenu et des avantages sociaux décents, y compris ces deux jours de congé de maladie par année.

En cette fête du Travail, n’oublions pas que notre travail de militants syndicaux est une œuvre d’amour et que notre lutte pour les droits des travailleurs se poursuit. Les syndicats sont importants et l’histoire de la fête du Travail ne devrait pas rester emprisonnée dans les livres d’histoire. Nous vivons et respirons encore le combat de la classe ouvrière. 

Du « Mouvement en faveur des neuf heures » à la campagne « 15 $ et équité », nous avons fait beaucoup de chemin, mais il nous reste encore beaucoup de travail à faire.

C’est pourquoi je suis impressionné par le travail du Comité provincial des jeunes travailleurs (CPJT) du SEFPO. Ces jeunes travailleurs sont des bâtisseurs de ponts; les leaders d’aujourd’hui, qui ouvrent la voie à un avenir meilleur. 

Récemment, le CPJT du SEFPO a tenu sa conférence annuelle, laquelle visait à encourager les jeunes travailleurs à organiser une action collective en réponse aux compressions du gouvernement Ford, comme celle de 300 millions de dollars au programme OSAP et comme l’élimination de la gratuité de l’éducation pour les étudiants à faible revenu.

Le thème cette année, Faire face aux défis de temps incertains, en est un que nous pouvons tous appuyer en cette fête du Travail. 

Parce qu’après 25 années d’austérité, nous avons vu le cycle de vie active perturbé; le coût de l’éducation augmenter et la probabilité d’obtenir un bon emploi bien payé après l’obtention d’un diplôme diminuer. Les jeunes travailleurs se retrouvent avec d’énormes dettes d’études, sans économies pour s’acheter leur première maison ou fonder une famille, et encore moins pour faire des économies de retraite.

Nous vivons dans une société qui compte de plus en plus de personnes âgées vivant dans la pauvreté, et si nos gouvernements n’agissent pas maintenant, la situation ne va qu’empirer.

Notre brillant avenir doit commencer aujourd’hui : avec une éducation abordable et des services de garde d’enfants afin que les jeunes puissent démarrer comme il se doit dans la vie, et avec du respect pour les travailleurs et les services publics de haute qualité qui rendent nos vies plus abordables.

Dans une province aussi riche que l’Ontario, on peut se permettre d’investir dans les gens et dans notre avenir.

Oui, nous vivons une période économique difficile, mais tandis que la fête du Travail approche, il est important de se rappeler que ce n’est pas la première fois que les travailleurs doivent relever des défis. Les leçons de l’histoire de l’action syndicale et de la solidarité nous rappellent que nous sommes sur la bonne voie.

C’est pourquoi c’est un honneur pour moi d’avoir été choisi au Congrès pour continuer de vous servir à titre de premier vice-président/trésorier en cette période de turbulences économiques. C’est en travaillant ensemble que nous parviendrons à améliorer l’Ontario pour tout le monde.  

Nous poursuivons notre combat.

En solidarité,

Eduardo (Eddy) Almeida
Premier vice-président/trésorier
Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario
@OPSEUEddy

Afficher tous les messages du vice-président : de 2011 à aujourd’hui