Offrir des congés de maladie payés, c'est ce que fait le leadership

Photo of Eddy Almeida
Facebook
Twitter
Email

L’expression « prendre le train en marche» a généralement une mauvaise réputation. Mais avec une multitude d’employeurs qui suivent l’initiative de l’OPSEU/SEFPO en offrant plus de congés de maladie payés au personnel, c’est un train en marche que chaque employeur devrait prendre.

Depuis plus d’un an, notre syndicat – avec nos alliés syndicaux et communautaires – réclame un programme provincial de congés de maladie payés. Les scientifiques et les experts en santé conviennent avec nous que les congés de maladie payés sauvent des vies. Et même si nous sommes heureux de voir le gouvernement Ford changer de cap, nous savons que trois jours de congé de maladie payés ne suffisent toujours pas.

Il faut que les employeurs se mobilisent également pour aider à protéger les travailleurs et travailleuses de première ligne et à assurer la sécurité de l’Ontario, en particulier ceux et celles qui se trouvent dans des milieux de travail confinés, surpeuplés et à contact étroit présentant les risques les plus élevés.

Personne ne devrait avoir à travailler malade.

C’est la raison pour laquelle, au début du mois, l’OPSEU/SEFPO a augmenté de 40 % le nombre de jours de congé de maladie de son personnel interne, ce qui a permis à tous les employés, y compris ceux et celles qui occupent des postes temporaires, d’accéder à 10 jours de maladie entièrement payés.

En tant que syndicat, c’est notre travail d’exiger de meilleures conditions de travail pour nos membres. Mais nous sommes aussi un employeur qui a le devoir de faire respecter ces principes dans notre propre maison également.

À l’OPSEU/SEFPO, nous donnons l’exemple. Nous sommes fiers d’être des acteurs du changement, et nous ne nous contentons pas de parler – nous agissons. C’est un élément fondamental de notre philosophie de leadership et cela a fonctionné.

Quelques jours après la décision de notre syndicat, le Centre des sciences de la santé Sunnybrook a annoncé qu’il offrirait également des jours de congé de maladie payés supplémentaires au personnel. Et depuis, les hôpitaux du Réseau universitaire de santé et l’hôpital Mt. Sinai ont pris le train en marche.

C’est ce que fait le leadership.

Le leadership consiste à tracer une nouvelle voie et à établir une nouvelle et meilleure normalité. Ce n’est pas une tâche facile mais c’est nécessaire – surtout dans des moments comme ceux-ci. C’est pourquoi nous sommes heureux de voir ces employeurs hospitaliers suivre notre exemple et prendre au sérieux la santé des travailleurs et travailleuses de première ligne.

Peut-être est-il plus facile de faire le strict minimum et d’attendre que les autres prennent le relais (ou paient la note) mais cela ne nous mène nulle part. Avec la COVID-19, nous devons tous faire tout notre possible pour surmonter cette crise et les employeurs ont un rôle particulièrement important à jouer pour assumer une partie du fardeau.

Certains diront que les employeurs ont déjà fait face à trop de défis; qu’ils ne peuvent tout simplement pas se permettre cette mesure. Je peux vous assurer que les fermetures de lieux de travail – comme celles que nous avons constatées dans les lieux de travail du secteur privé, comme les entrepôts d’Amazon – coûtent bien plus que quelques jours de congé de maladie.

Ils disent que mieux vaut prévenir que guérir, et c’est vrai.

Lorsque le personnel reste à la maison, cela aide à arrêter la propagation de la COVID-19, ce qui permet également d’économiser des vies et de l’argent. Personne n’a sacrifié plus que les travailleurs et travailleuse de première ligne et notre reprise économique dépend de leur santé. Les employeurs peuvent soutenir notre reprise en encourageant les gens à rester à la maison. La meilleure façon d’y parvenir est de les payer.

Donc, si les plus grands employeurs de l’Ontario veulent faire partie de la solution – s’ils veulent passer plus rapidement de l’autre côté de la crise – alors il est temps de faire preuve de leadership.

Il est temps d’offrir plus de jours de congé de maladie payés.

Il est temps de prendre le train en marche.

Eduardo (Eddy) Almeida Premier vice-président / trésorier du SEFPO / SEFPO @OPSEUEddy

facebook.com/OPSEUEddy

Voir tous les messages du vice-président de 2014 à actuel

Messages récents