Skip to content

Évaluation du manifeste de la droite

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Depuis que je m'intéresse activement à la politique, je ne cesse de me demander comment une personne peut avoir des valeurs conservatrices. Aucune de ces valeurs n'a jamais eu de sens à mes yeux.

Le principe fondateur qui veut que « le moi » prime sur « le collectif » me dépasse complètement.  Nous sommes pourtant tous dans le même bateau. L'empathie et la lutte contre les injustices constituent les fondements essentiels de l'humanité et de notre avenir collectif.

En songeant à plusieurs valeurs conservatrices, j'ai développé ce qui pourrait être le manifeste politique de la droite. Quelles sont donc ces valeurs et croyances conservatrices? Quelles valeurs un conservateur s'engage-t-il à défendre au quotidien?

Voici un aperçu des idées du « conservateur moyen » :

  • Je crois au caractère sacré de la vie dès la conception.
  • Je suis pour la peine de mort.
  • Les accords de libre-échange constituent le modèle à suivre pour enrichir et rendre plus fort les peuples. La puissance militaire est la pierre angulaire de la paix mondiale.
  • L'ordre, la tradition et la gouvernance sont les fondements de la société civile. Je déteste les gouvernements élargis et la bureaucratie, car ils étouffent l'initiative.
  • Je suis patriote. Je chéris ma patrie. Je crois qu'il n'y a pas de plus grand honneur que de sacrifier sa vie pour son pays. Je trouve que les impôts sont trop élevés. Je ferai tout mon possible pour éviter de payer les impôts et taxes qu’on n’arrive pas à supprimer. Si on m'obligeait à payer de nouveaux impôts, je serais prêt à quitter mon pays.
  • Je crois que nous devons préserver l'avenir de nos enfants et petits-enfants. L'éducation ne devrait pas être un droit payé par l'État. Procurer une formation postsecondaire à ceux qui n'ont pas les moyens de payer n'est qu'un gaspillage de nos précieuses ressources.
  • Je crois que nous devrions punir plus sévèrement les criminels. Posséder une arme à feu est mon droit. Lutter contre la criminalité en col blanc n'est pas une de mes priorités.
  • Je crois qu'on ne devrait pas soigner les personnes ayant des problèmes de santé mentale; nous avons besoin de davantage de prisons, et mettre trois, voire même quatre détenus par cellule serait plus efficace, et certainement pas inhumain.
  • La transparence, la reddition de comptes et la responsabilité sont mes principes directeurs. Les personnes nommées à des postes politiques, les dirigeants d'entreprise, les sociétés, les barreaux et les ordres religieux ne devraient pas avoir à rendre publics leurs états financiers, par contre on devrait obliger les syndicats à le faire.
  • J'estime qu'un gouvernement devrait être géré comme une entreprise. Moins il y a de gouvernement dans la société, mieux elle se porte.
  • J'aime ma liberté de choix, mais je suis contre le droit des femmes de choisir. Je suis pour mettre un terme à la libre négociation collective.
  • On devrait supprimer les passe-droits, mais les travailleurs devraient avoir droit à une représentation syndicale sans avoir à payer de cotisations.
  • Je pense que les gouvernements devraient être obligés de revoir périodiquement les programmes et les dépenses. Des consultants devraient mener des analyses statistiques afin d'évaluer la viabilité des programmes. On devrait arrêter les études scientifiques sur l’impact des changements climatiques ou les tendances démographiques. Il s'agit d'une question de bon sens.
  • Les entreprises ont besoin de recevoir un flux de revenus constants pour être créatives, répondre aux besoins de leurs actionnaires et clients et créer des emplois. Je suis également convaincu que les gouvernements devraient réduire les charges sur les sociétés, arrêter la prestation des services publics et réduire leur nombre d'employés.
  • J'estime que l'austérité nous mettra sur la voie d'un avenir prospère. Pour relancer la reprise, on doit assurer la prospérité des entreprises créatrices d'emplois.
  • Je comprends qu’un emploi soit essentiel pour les gens. On devrait augmenter le nombre de travailleurs à temps partiel afin que les employeurs bénéficient de davantage de souplesse. On devrait en outre abaisser le coût du travail.

Voilà pourquoi je suis conservateur!

Vous n'y comprenez plus rien? Moi aussi. Voici la déclaration d'un milliardaire américain, Charles Koch, qui résume bien la philosophie conservatrice : « Je ne demande que ma juste part…c'est tout. » Il a au moins le mérite de dire ce qu'il pense!

Ces valeurs ne sont pas celles de la plupart des Ontariennes et Ontariens et sûrement pas celles du SEFPO. Nous continuerons à travailler ensemble afin de promouvoir les valeurs qui ont servi à bâtir l'Ontario. Des valeurs qui nous permettent de travailler ensemble pour le bien collectif et de faire en sorte que chacun d'entre nous ait la chance de profiter de la prospérité sans voler son prochain.

Solidairement,
Eddy

Tous les messages du vice-président/trésorier de 2011 à aujourd'hui