Skip to content

Des ressources pour un avenir prospère

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Chers amis,

Il existe un ancien dicton qui dit : « Puissiez-vous vivre à une époque aussi passionnante! » Ça semble vrai jusqu’à ce qu’on réfléchisse vraiment…apparemment le dicton est en réalité une malédiction.

2012 promet d’être une époque passionnante. Tout porte à croire que 2012 sera l’année où notre syndicat va mener une des plus importantes luttes de son histoire. Nous lutterons contre le gouvernement qui s’en prend au travail que nous faisons quotidiennement pour procurer des services et du soutien à nos communautés, à nos amis et, bien sûr, à nos familles.

Pour mener ces attaques contre les travailleurs, le gouvernement McGuinty a créé la Commission Drummond, qui porte le nom de son président, Don Drummond, alias le démolisseur en chef. Pour jouer le rôle du bouc émissaire du gouvernement et démanteler les services publics de l’Ontario, l’ancien économiste en chef de la Banque Toronto Dominion Bank du Canada coûte 1 500 $ par jour aux contribuables (indemnités de ses acolytes de la Commission non incluses).

Les dernières nouvelles de la Commission Drummond (comme des coupes drastiques dans le budget des ministères et l’élimination de programmes en masse) nous portent à croire que ces soi-disant conseillers n’ont pas laissé leur costume trois-pièces au placard.

Les membres du SEFPO devront faire face aux nombreuses menaces qui se profileront tout au long de l’année. Elles se matérialiseront dans le budget provincial 2012 quand les recommandations de la Commission Drummond viendront bouleverser non seulement notre travail quotidien, mais également les services que nous procurons à tous les Ontariens et les Ontariennes.

La force du SEFPO, c’est sa capacité de travailler en équipe afin de faire valoir la contribution quotidienne de ses membres au bien-être et à la sécurité des communautés.

Je suis fier de vous dire que votre syndicat s’est déjà mis au travail afin de répondre aux attaques à venir. Vous trouverez un aperçu des projets et des programmes en cours sur le site Web du SEFPO. Profitez-en pour découvrir les nombreuses activités professionnelles qu’exercent les membres du SEFPO, leurs remarquables réalisations et les nombreuses communautés qu’ils desservent. C’est pourquoi l’action du SEFPO s’étend à des secteurs variés et essentiels. La majeure partie de ce travail est effectuée avec un budget équilibré grâce aux cotisations des membres.

Nous informons les membres afin de rendre compte des initiatives et des projets en cours, ainsi que des  événements à venir. En même temps, nous nous efforçons de contrôler les dépenses sans réduire la qualité des services que nous procurons à nos membres. En organisant, par exemple, des réunions par webconférence pour les membres du Conseil exécutif, nous faisons des économies. Les dirigeants ont déjà tenu une réunion par webconférence et l’ensemble du Conseil exécutif en tiendra une prochainement.

Pour continuer sur notre lancée, nous avons besoin d’un financement adéquat. Nous devons continuer à accroître le solde du fonds de grève, à former les activistes dans les régions, à mettre en place des programmes Web interactifs pour l’inscription aux événements et le remboursement des dépenses, à améliorer l’accessibilité des bureaux régionaux et des centres des membres, à vous procurer l’équité salariale que vous méritez, ainsi que de nombreuses autres initiatives progressistes.

Par-dessus tout, nous avons besoin de maintenir une bonne capacité de réaction afin de protéger nos membres qui sont confrontés à des situations inopinées et critiques. Il s’agit d’avoir les réserves financières suffisantes afin de surmonter ces situations imprévues. Quand le Conseil exécutif approuve une action pour répondre aux besoins des membres, il est primordial de disposer des fonds nécessaires pour en défrayer les coûts.

Grâce à la proposition de budget que le Conseil exécutif a élaborée et approuvée, nous disposerons de cette capacité en 2012. Ces modifications budgétaires nous permettront également de faire face à nos dépenses en 2013. Permettez-moi de remercier les membres du Conseil exécutif pour leur aide afin d’atteindre cet objectif.  

Le Conseil exécutif propose une augmentation temporaire des cotisations qui ferait passer le taux actuel de 1,375 à 1,5 pour cent à partir du 1er mai 2012. Pour un membre ayant un salaire annuel de 48 000 $, cette augmentation se chiffre à près de 1,15 $ par semaine. Pour un membre ayant un salaire annuel de 20 000 $, cette augmentation se chiffre à près de 0,48 $ par semaine. Le nouveau taux de cotisation sera réexaminé lors du Congrès annuel de 2014.

Le budget 2012 permettra au SEFPO de disposer des fonds nécessaires afin de financer les programmes et les actions indispensables pour défendre les membres et rester le syndicat phare de l’Ontario. Il s’agit d’avoir la capacité de veiller à la défense des membres à la table de négociation, lors des procédures judiciaires, en période de grève, en organisant des campagnes, ainsi que de veiller au respect des droits de la personne, de défendre les membres avec les questions des retraites ou des avantages sociaux, et de procurer des services accessibles d’un bout à l’autre de la province par le biais des bureaux régionaux du SEFPO et les centres des membres.

Le SEFPO sera ainsi en mesure de continuer à procurer les services dont les activistes et les membres ont besoin. En travaillant main dans la main, nous ferons en sorte que les services publics restent les fondations de nos communautés d’un bout à l’autre de l’Ontario.  

Tout au long de 2012, nous serons confrontés à des enjeux toujours plus importants et sans précédent. De nombreux membres du SEFPO verront leur convention collective arriver à expiration. Au cours des mois à venir, les conventions collectives de plus de 200 unités de négociations – qui représentent des dizaines de milliers de membres – seront négociées. En faisant preuve d’engagement et en ayant les ressources adéquates pour appuyer notre action, nous serons en position d’obtenir les meilleurs résultats possibles pour nos membres : c’est-à-dire des emplois sûrs, de meilleurs salaires, avantages sociaux, retraites, et l’assurance que les services publics sont là pour rester. Quelles initiatives concrètes pouvez-vous entreprendre dès maintenant?

En premier lieu, vous pouvez soutenir vos délégués syndicaux, vos comités sur la santé et la sécurité et votre équipe de négociation. Sachez que l’union fait la force. Nous quereller ne profite qu’à l’employeur. Les membres qui se sont portés volontaires pour vous représenter l’ont fait pour le bien de tous. Les délégués constituent la pierre angulaire du syndicat et des sections locales. Le syndicat et les sections locales ont besoin du soutien de leurs membres : unis, nous négocions; divisés, nous demandons l’aumône.

En second lieu, les membres, les sections locales et les secteurs devraient participer aux audiences et assemblées de la Commission sur la qualité des services publics et l'équité fiscale qui sont organisées par la Fondation des services publics du Canada avec le soutien du SEFPO. Faites une présentation au nom de votre section locale ou en tant que membre du SEFPO à l’une des assemblées publiques. Pour plus de renseignements, veuillez consulter  www.standupontario.org.

En dernier lieu, impliquez-vous dans votre communauté afin de souligner le rôle important que les programmes et services publics jouent dans notre société. Nous savons déjà que l’année 2012 sera marquée par un taux de chômage élevé et la fluctuation des marchés financiers. N’hésitez pas à partager votre expérience avec vos concitoyens. Expliquez leur comment vous contribuez à l’économie : les services que vous procurez, les taxes que vous payez et qui devraient servir à soutenir la communauté et NON PAS les grandes banques et sociétés qui ne cherchent qu’à enrichir toujours plus un pour cent de la population.

Chaque membre du SEFPO peut faire sa part pour convaincre les gens que le travail que nous faisons est essentiel. Nous devons porter la bonne parole et défendre le bien-fondé des services publics. Nous pouvons changer les idées fausses de ceux qui pensent que NOUS sommes le problème de l’économie.

Les grandes sociétés, à l’instar de politiciens comme Dalton McGuinty et Tim Hudak, ont déjà réussi à convaincre nombre de gens que le travailleur est l’ennemi public. Le moment est venu de nous lever, de nous faire entendre et de combattre cette manière de voir. C’est pour moi un privilège de vous défendre. Ensemble, nous gagnerons.

En toute solidarité,

Eduardo (Eddy) Almeida
Premier vice-président/trésorier, SEFPO

Tous les messages du vice-président/trésorier de 2011 à aujourd'hui