Skip to content

Quand les travailleurs de soutien à l’éducation de Peel auront voté en faveur d’une adhésion au SEFPO, nous serons tous plus forts

Photo of Eddy Almeida
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Chers amis,

Bon nombre d’entre vous me connaissez comme le premier vice-président/trésorier du SEFPO, et je consacre beaucoup de temps et d’énergie à faire en sorte que vous tiriez le maximum de vos cotisations. C’est un travail important, et je suis heureux de le faire.

Mais n’allez surtout pas vous imaginer que le SEFPO n’est qu’un tas de chiffres pour moi. Loin de là.

Pour moi, ce qui fait du SEFPO un syndicat si formidable, c’est vous, nos membres. 165 000 membres, des individus aux antécédents divers dispersés à travers la province, qui  travaillent, font campagne, se battent et rient ensemble en poursuivant un but fondamental, celui d’améliorer sans cesse les services importants que nous fournissons.

Et c’est pourquoi je suis si heureux d’annoncer que nous pourrions bientôt être rejoints par 4 000 autres personnes juste comme nous, des travailleurs des services publics de première ligne bienveillants, passionnés et dévoués du Conseil scolaire du district de Peel, à Mississauga et à Brampton, et dans les environs.

Ce sont des aides-enseignants et des éducateurs de la petite enfance désignés et, plus tard ce mois-ci, ils voteront pour se joindre à nous.

Ces travailleurs ne sont pas étrangers au mouvement syndical, ni au SEFPO d’ailleurs.

Ils travaillent et négocient ensemble dans un excellent syndicat appelé l’Educational Resource Facilitators of Peel (ERFP) depuis des dizaines d’années. Pendant une grande partie de ce temps, ils se sont assis côte à côte avec les membres du Conseil exécutif du SEFPO à une table de négociation provinciale commune.

L’an dernier, leur exécutif a voté en faveur d’une « affiliation » formelle avec le SEFPO, face à l’augmentation du nombre d’élèves par classe exigée par le gouvernement Ford, le refus de s’attaquer aux problèmes de violence croissante dans les salles de classe et au projet de loi 124, qui réduit effectivement les salaires des travailleurs des services publics.

L’affiliation s’est avérée des plus réussies. En mettant en commun notre énergie et nos ressources, nous sommes parvenus à continuer d’aider à sensibiliser la communauté et à soutenir les travailleurs de soutien à l’éducation, à faire preuve d’une plus grande solidarité à la table de négociation et à intenter des recours fondés sur la Charte contre le projet de loi 124.

En fait, l’affiliation s’est avérée si réussie que les membres de l’ERFP sont prêts à franchir l’étape suivante et à devenir membres à part entière du SEFPO.

À certains égards, le choix sera difficile. Quand ça fait tant d’années qu’on se serre les coudes dans un syndicat solide comme l’ERFP, il peut être difficile, voire même triste d’imaginer de porter l’étendard d’un autre syndicat.

Mais comme bien des gens le savent au SEFPO, cette décision comporte beaucoup plus de pours que de contres. Et c’est vraiment une question de force. Nos membres qui travaillent en tant que professionnels hospitaliers, à l’École de médecine du Nord de l’Ontario (EMNO) et à la LCBO étaient autrefois membres de syndicats autonomes. Pourtant, ils ont décidé de se joindre au SEFPO parce que la force réside dans le nombre et dans la diversité.

Le SEFPO est définitivement plus fort à cause de ça et je crois que ces membres conviendront du fait qu’ils sont plus forts eux aussi.

Si vous lisez cet article et souhaitez prononcer quelques mots de bienvenue pour les membres de l’ERFP, cliquez ici pour envoyer un message et nous le transmettrons pour vous.

Et si vous êtes membre de l’ERFP, permettez-moi de vous assurer que vous vous sentirez à l’aise au SEFPO. Près de la moitié de nos membres font du travail auquel vous pourrez vous identifier. Vous savez déjà que nous représentons des milliers de travailleurs de conseils scolaires comme vous et que nous avons des dizaines de milliers d’autres membres qui travaillent dans les collèges et les universités et avec des enfants et des adolescents dans des domaines comme le traitement des enfants, la garde d’enfants et l’aide à l’enfance.

Ainsi, quand vous votez, votez oui pour le SEFPO. Avec nous, vous serez plus forts, et je suis certain que nous serons nous aussi plus forts avec vous.

Solidairement,

Eduardo (Eddy) Almeida
Premier vice-président/trésorier du SEFPO

Affichez tous les messages du vice-président, de 2014 à aujourd’hui