Un gros zéro pour Wynne

Facebook
Twitter
Email

Après un an de règne, le gouvernement Wynne est un échec pour l'Ontario

Dans une lettre visant à recueillir des fonds pour sa campagne, le parti libéral souligne les réalisations du gouvernement Wynne depuis son entrée au pouvoir il y a un an.

Il va sans dire que la lettre est courte.

Mais regardons ce qu'a vraiment fait le gouvernement Wynne. Quelle note verrait-on réellement sur le bulletin du gouvernement?

Un gros zéro.

Il est bon de se rappeler que Wynne avait obtenu un gouvernement majoritaire en juin 2014 avec moins de 39 pour cent du vote populaire. Plus de six électeurs ontariens sur dix ne voulaient pas les libéraux au pouvoir.

On pourrait penser qu'avec un tel mandat, Wynne se serait efforcée de gouverner d'une façon qui soit inclusive et qui reflète les vues exprimées par la population de l'Ontario. Mais non.

Au lieu de cela, Wynne s'est embarquée dans une campagne de destruction des services publics dans la province. Les services gouvernementaux sont désormais réduits et privatisés.

La campagne électorale des libéraux ne parlait pas de privatisation. Le gouvernement Wynne n'a pas reçu le mandat de privatiser. Et il n'utilise certes pas le mot « privatiser » dans son discours. 

Certains de leurs projets de privatisation font la une des médias, Hydro One en particulier. Mais bien des choses se font en catimini, comme par exemple les réductions du financement des hôpitaux. Nos membres du système des soins de santé à Ottawa ont tenu une conférence de presse cette semaine pour braquer les feux sur les coupures et les pertes d'emplois imposées sur les hôpitaux de la région.

Les réductions en dollars réels apportées aux fonds alloués par le gouvernement Wynne dans cette région entraînent des coupes énormes au niveau, entre autres, des soins aux personnes âgées et des soins palliatifs, des services aux enfants et des diagnostics et traitements. Nos membres sonnent le glas, disant que ces coupures entraîneront des délais au niveau des diagnostics et des traitements, qui entraîneront à leur tour privatisations et soins de santé à deux paliers.

Aussi, avec les services de physiothérapie qui disparaissent des hôpitaux, ceux qui ont assez d'argent pourront se procurer des soins immédiats dans les cliniques privées tandis que les autres seront forcés d'attendre des semaines ou des mois pour recevoir des soins.

Pourquoi le gouvernement agit-il de la sorte?  Ce n'est pas par désir d'économiser. Nos membres peuvent fournir ces services mieux et moins cher que le secteur privé. Même la vérificatrice générale de notre province l'affirme.

Nous savons que le gouvernement Wynne a dépensé en trop ou gaspillé 8,2 milliards de dollars sur des contrats et sociétés privés. Si Wynne veut vraiment économiser les deniers publics et offrir des services publics de qualité, elle devrait immédiatement stopper tout effort de privatisation et d'impartition.

Ce gouvernement a réussi à dénicher 500 millions de dollars pour les Jeux panaméricains, mais il demande encore aux employés de la fonction publique d'accepter d'autres gels salariaux, coupures et concessions.

En gaspillant des milliards de dollars sur des contrats privés et en en dépensant d’autres sur les réductions d'impôts des sociétés, ce gouvernement néglige le peuple de l'Ontario.

Wynne se mérite un gros « zéro ».

Solidairement,
Eduardo (Eddy) Almeida
Premier vice-président/trésorier

Tous les messages du vice-président/trésorier de 2011 à aujourd'hui

Messages récents