Le discours du Trône donne le ton juste, mais il est temps d'agir

Warren (Smokey) Thomas in a blue suit standing at a podiu
Facebook
Twitter
Email

Toronto – Le gouvernement de l’Ontario a adopté un ton encourageant dans son discours du Trône d’aujourd’hui, mais le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, dit que les conservateurs doivent immédiatement joindre le geste à la parole en mettant l’accent sur la reprise post-pandémie.

« Nous sommes heureux de constater que le gouvernement de l’Ontario se focalise sur la reprise et la croissance, et non sur le retour à la privatisation et à la déréglementation », a déclaré le président Thomas. « Ils ont clairement entendu le message de notre syndicat – selon lequel la voie à suivre est de renforcer nos capacités par des investissements, et non pas par des coupes ».

Après une trêve estivale prolongée, le gouvernement provincial a trouvé la note juste dans un discours du Trône qui prévoit d’augmenter nos capacités en investissant dans les soins de santé, les soins de longue durée, les routes et les transports en commun, grâce à un effort visant à stimuler la croissance économique et la prospérité.

Mais le président Thomas attire l’attention sur le fait que la réussite de l’Ontario passe véritablement par des mesures rapides, et non pas seulement par des mots. « Nous avons besoin d’investissements substantiels dans les soins de santé pour augmenter nos capacités, le nombre de lits de soins de longue durée et la dotation en personnel dans ces deux secteurs », a indiqué Smokey Thomas. « Et cela doit être fait maintenant, et non pas dans les années à venir. »

Le premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, déclare que le syndicat veillera attentivement à ce que chaque cent de tous les fonds promis soit débloqué, notamment les cinq milliards de dollars sur quatre ans pour améliorer la dotation en personnel dans les soins de longue durée et les 2,8 milliards de dollars supplémentaires pour ouvrir 30 000 nouveaux lits durant la prochaine décennie.

« Ce financement, qui est un bon début, marque surtout un engagement qui va dans la bonne direction afin de renforcer nos capacités, et qui se détourne de l’austérité », a déclaré le premier vice-président/trésorier. « Et notre gouvernement reconnaît le fait que la privatisation a échoué à protéger nos aînés les plus vulnérables et que les gouvernements précédents – y compris les gouvernements conservateurs – ont très mal géré le dossier des soins de longue durée. »

Le syndicat se réjouit également du fait que le gouvernement s’engage toujours à adopter une approche prudente et scientifique en ce qui concerne la réouverture et reconnaisse que la pandémie a frappé inégalement les Ontariennes et Ontariens. Mais le président Thomas a dit qu’ils doivent nouer un meilleur dialogue et collaboration avec les personnes touchées, y compris avec les communautés autochtones. « Nous avons vu l’impact disproportionné de cette pandémie sur les personnes les plus vulnérables, y compris sur nos héroïques travailleurs et travailleuses de première ligne qui ont mis leur propre santé et sécurité en ligne pour assurer celles de l’Ontario », a ajouté le président Thomas.

« L’Ontario a besoin d’un plan de reprise axé sur le personnel de première ligne, sur le respect des travailleurs et travailleuses de première ligne et sur leur droit de négocier librement. Cela doit commencer par l’abrogation du projet de loi 124 et de son plafond salarial inconstitutionnel. Après ce discours du Trône de 22 minutes, il est temps de joindre le geste à la parole », a conclu Smokey Thomas.

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931