news_notices_french.jpg

Il est temps d'intensifier les pressions en ce qui concerne les prestations de retraite, nous dit Monsieur Thomas

Le président du SEFPO demande aux membres du régime de retraite de la Fiducie de pension du SEFPO (OPTrust) d'intensifier leurs pressions sur les députés provinciaux locaux en ce qui concerne les prestations après-retraite.

« Nous nous sommes battus contre le plan du gouvernement annoncé en 2014 qui veut que les membres du SEFPO membres de la Fiducie de pension du SEFPO paient des primes pour leurs prestations après-retraite », a déclaré Monsieur Thomas. « J’aimerais pouvoir dire que nous sommes parvenus à une entente, mais ce n'est pas le cas. »

C'est pourquoi il est plus important que jamais que nos représentants élus sachent ce qui se passe à ce propos », a-t-il encore dit. « Nous devons nous engager à renverser la situation. »

Dans une lettre à la présidente du Conseil du Trésor Liz Sandals envoyée hier, Monsieur Thomas a dit que la décision des libéraux de demander aux retraités de la Fiducie de pension du SEFPO de payer la moitié du coût de leurs prestations après-retraite à partir du 1er janvier 2017 était « carrément injuste ». 

« Les membres du SEFPO qui, il y a des années, ont accepté un poste à la Fonction publique de l’Ontario, à la LCBO et dans d’autres organismes du gouvernement l’ont fait en sachant que les prestations de retraite faisaient partie de leur rémunération globale », a écrit Monsieur Thomas à Madame Sandals. « Pour un gouvernement dirigé par une première ministre qui s'est dite si inquiète du sort des personnes âgées et des retraités, c'est une honte que de se retourner ainsi contre eux. »

Le gouvernement avait annoncé son plan en janvier 2014. Les membres du syndicat ont déposé près de 1 400 griefs individuels à ce propos et le SEFPO a lui-même déposé un grief de principe. Des audiences préliminaires ont été conduites et d’autres sont prévues pour les mois d’avril et mai 2017. Entre temps, nous recommandons aux membres de la Fiducie de pension du SEFPO (OPTrust) qui envisagent de prendre leur retraite de baser leur décision sur les faits.

Dans sa lettre d’hier, le président Thomas a demandé à la présidente du Conseil du Trésor de bien vouloir lui accorder une rencontre dès que possible afin de résoudre la situation face à face. Lire la lettre ici.